BFM Business

Les start-up françaises financées par des étrangers

L'observatoire des levées de fonds internet du cabinet KPMG montre que ce sont les étrangers qui financent les start-up françaises

L'observatoire des levées de fonds internet du cabinet KPMG montre que ce sont les étrangers qui financent les start-up françaises - -

Selon une étude du cabinet KPMG, les levées de fonds impliquant une entreprise française et des investisseurs français sont très rares. Aujourd’hui, ce sont les américains qui sont les plus présents.

Ce sont désormais des étrangers qui financent les start-up françaises. Selon l'observatoire des levées de fonds internet du cabinet KPMG, les fonds américains prennent de plus en plus le relais du capital-risque français.

Entre le 1er janvier 2010 et le 30 juin 2012, les fonds de capital-investissement étrangers ont participé à six des plus importantes levées de fonds réalisées par des start-up internet françaises.

D'une manière générale, les levées de fonds impliquant une entreprise française et des investisseurs français sont très rares.

Pour preuve, les récentes levées de fonds réussies par les pépites de l'internet que sont Deezer (100 millions d’euros début octobre 2012) et Criteo (30 millions d’euros fin septembre 2012) ont été réalisées avec le concours d’investisseurs russes, américains et japonais.

Les fonds de capital-risque français n'ont plus les moyens

Il faut dire que les fonds de capital-risque français n'ont plus les moyens. A cause de la future réglementation Bâle III, relative au renforcement des fonds propres des banques européennes, ils ne parviennent plus à lever de fonds auprès des investisseurs.

Résultat : les investissements du private equity français dans des PME et Start up ont chuté de plus de 40 % au premier semestre 2012.

Karine Vergniol