BFM Business

Les propositions du Medef pour créer un million d’emplois

Pierre Gattaz veut créer un million d'emplois grâce à des propositions choc.

Pierre Gattaz veut créer un million d'emplois grâce à des propositions choc. - Fred Dufour - AFP

L’organisation patronale a officiellement présenté ce mercredi 24 septembre ses propositions en vue de la création d’un million d’emplois.Il propose notamment d'aménager le Smic, et d'assouplir les 35 heures.

Même après avoir essuyé de vives critiques au sujet de ses propositions pour l’emploi, le Medef ne compte pas bouger d’un pouce. L’organisation patronale a en effet dévoilé,ce mercredi 24 septembre, son projet en vue de créer un million d'emplois sur cinq ans. "Nous avons tout pour revenir au plein emploi d'ici à 2020", a déclaré Pierre Gattaz en présentant ce projet.

"Comment recréer de l'emploi en France? C'est la seule question qui compte et c'est la seule question que devrait se poser tous les ministres, élus et organisations syndicales", a-t-il ajouté, jugeant que "le chômage sape la confiance de nos concitoyens, détruit le lien social et accélère nos difficultés économiques".

Voici les principales proposition du Medef pour créer 1 million d'emplois en cinq ans.

> Un aménagement du Smic

Le Medef propose d’introduire des contrats aidés pour l'embauche de chômeurs de longue durée, afin de permettre aux entreprises de les recruter à un coût inférieur au Smic plus les charges patronales.

Il suggère ainsi de "travailler sur un cadre transitoire d'accès à l'emploi, destiné à certaines populations très éloignées de l'emploi, par exemple sous la forme de contrats aidés destinés aux entreprises". 

> La suppression de deux jours fériés

Selon l'organisation patronale, "supprimer 2 jours fériés par an permettrait d'allonger la durée annuelle travaillée de 1,2 jour, ce qui représente environ 0,9% de Produit intérieur brut. Or, on estime que 1% de PIB supplémentaire permet de générer 100.000 emplois supplémentaires".

> La possibilité de renégocier les 35 heures

Le patronat appelle à revoir le principe d'une "durée légale imposée à toutes les entreprises", à "prendre en compte la diversité des situations, des secteurs d'activités, et permettre la fixation négociée d'une durée du travail, au niveau de l'entreprise", la loi ne s'appliquant alors qu'aux entreprises ne pouvant pas ou ne souhaitant pas négocier.

> Recul de l'âge légal de départ à la retraite

Le Medef souhaite un "recul de l'âge légal de départ à la retraite pour tenir compte de l'allongement de l'espérance de vie, comme cela a été pratiqué dans la majorité des pays."

> Harmoniser et réduire la fiscalité

Sans surprise, les chefs d'entreprises proposent de "supprimer progressivement les impôts sur les facteurs de production et les taxes sectorielles qui desservent la compétitivité". Mais ils espèrent également que soit mise en place "une fiscalité qui valorise le financement long et pérenne des entreprises par exemple en exonérant d'ISF tous les titres d'entreprises" (...) et en allégeant les impôts sur "l'intéressement et la participation des salariés". En outre, le Medef vise "l'harmonisation fiscale avec nos principaux voisins européens".

> Favoriser la recherche sur le gaz de schiste

Le patronat veut "favoriser un développement ambitieux de la recherche et de l'innovation en matière d'énergie, et notamment autoriser la recherche sur l'exploitation des gaz de schiste en France".

> Généraliser le travail du dimanche

L'organisation patronale souhaite "permettre, en accord avec les salariés qui le désirent, l'ouverture le soir et le dimanche".

Y.D.