BFM Business

Les mères américaines retournent au foyer

Les traditions des femmes immigrées seraient une des causes du retour des femmes au foyer.

Les traditions des femmes immigrées seraient une des causes du retour des femmes au foyer. - -

Pour la première fois depuis dix ans de progression continue, la proportion de mères américaines qui ne travaillent pas a augmenté en 2012, selon un rapport du Pew Research Center.

Aux Etats-Unis, un phénomène nouveau prend de l'ampleur: de plus en plus de femmes renoncent à travailler pour élever leurs enfants. En atteste un rapport du Pew Research Center paru le 8 avril. Un des effets de la crise est qu'elles ont plus de mal à trouver un emploi. Mais ce n'est pas la seule explication.

Depuis des dizaines d’années, la tendance s’était installée. Les mères qui ont des enfants mineurs travaillaient de plus en plus. Pour la première fois en 2012, la courbe s’est inversée. La proportion de ces mères de famille qui restent à la maison est passée en dix ans de 23 à 29%.

Femmes éduquées

Le groupe de réflexion Pew Center y voit trois raisons principales. D’abord, la crise. Ces mères disent qu’elles ne trouvent pas de travail. Ou alors des emplois trop mal payés en comparaison des frais de garde. Ensuite, le nombre croissant de femmes immigrées latinos ou asiatiques, qui restent à la maison par tradition.

Enfin, les femmes qui font le choix de quitter leur travail pour élever leurs enfants alors qu’elles n’y sont pas obligées. Ce sont elles dont parle la presse magazine et les livres à la mode: elles sont en général à l’aise et éduquées.

Elles ont choisi cette situation, car comme 60% des Américains, elles pensent que c’est meilleur pour l’enfant d’avoir sa mère à la maison. Mais ces femmes qui ont eu le luxe du choix ne représentent que 5% des mères au foyer.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York