BFM Business

Les entreprises ne pourront plus s'entourer de bataillons de stagiaires

Les stagiaires ne seront plus si nombreux en entreprise.

Les stagiaires ne seront plus si nombreux en entreprise. - Thomas Heylen - Flickr - CC

Le nombre de stagiaires par entreprise va être limité, afin de mieux encadrer le recours à cette main d'œuvre pas chère. Mais cette restriction sera un peu moins contraignante que prévu.

On estime que chaque année plus d'1 million d'étudiants suivent un stage en entreprise. Mais ce nombre pourrait diminuer. Une loi de 2014 prévoit l'instauration d'un quota maximum de stagiaires par entreprise. L'idée est évidemment de mieux encadrer le recours à cette main d'œuvre pas chère.

Mais que les entreprises se rassurent, la restriction devrait être moins dure que prévu. Lors des débats parlementaires, le plafond retenu était fixé à 10% des effectifs. Finalement, le décret d'application, qui passera en septembre devant le Conseil d'Etat, prévoit un plafond à 15%, selon les Echos

Hausse de 46 euros

Par ailleurs, à partir de ce 1er septembre les stagiaires devront être mieux rémunérés, en tous cas pour les stages de plus de 2 mois. Désormais, l'entreprise devra verser au stagiaire au moins 554 euros par mois, au lieu de 508 euros actuellement. Soit une augmentation de 46 euros. Ces indemnités devront obligatoirement être payées tous les mois et non pas à l'issue du stage.

Les gratifications données aux stagiaires sont très inégales selon les secteurs. Certaines professions les rémunèrent très bien, c'est le cas notamment des nouvelles technologies, du numérique ou encore du conseil. En revanche l'édition, la communication ou le luxe sont beaucoup moins généreux. Pourtant ces rémunérations sont toujours exonérées de charges sociales, en tous cas pour la partie obligatoire.

Isabelle Gollentz avec BFMBusiness.com