BFM Business

Les clés pour réussir son entretien annuel 

-

- - OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP

Pour les managers et salariés du privé, la fin d’année coïncide avec la période des entretiens annuels d’évaluation. Ce tête-à-tête, qui n’a lieu qu’une fois par an, peut devenir un moment d’échange constructif, à condition de bien se préparer.

Généralement attendu avec une certaine appréhension, l’entretien annuel est devenu un exercice imposé pour des nombreux collaborateurs. Une fois par an, il permet de savoir ce que son manager pense de votre travail et de faire part de vos attentes professionnelles. Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

1-Une bonne préparation

La meilleure stratégie pour réussir cet entretien, c’est la préparation! Sitôt la date d’entretien fixée avec son supérieur, le salarié doit s’amuser à lister ses réalisations tout au long de l’année, un exercice auquel il faut consacrer entre 1h30 et 2h de son temps. Il s’agit de noter par écrit ses succès avec dates, chiffres et résultats à l’appui. 

Pour s’aider, voici les bonnes questions à se poser: ai-je rempli les objectifs? Mes responsabilités ont-t-elles évolué?Quelles sont mes relations avec l’équipe? Le danger serait de se lancer dans ce travail d’introspection au dernier moment. Or, pour avoir le temps de mûrir son discours et d’avoir en tête ses priorités, l’idéal est de s’y prendre quelques jours avant le rendez-vous. 

2- Etre humble

Attention, à côté de vos succès, ne faites pas l’impasse sur vos points faibles. Il est important de se remémorer les difficultés que l’on a pu rencontrer sur le plan technique, d’organisation ou d’environnement. Il ne s’agit pas de se plaindre mais d’avoir un regard critique sur son travail pour être capable ensuite de suggérer des solutions. Par exemple, si vous avez eu du mal à rédiger un rapport, expliquez qu’une demi-journée de formation à Excel vous aurez permis de gagner du temps et d’être plus efficace.

3. Adopter une attitude positive

Le JOUR J le plus important est d’adopter la bonne attitude. Autrement dit, sans être trop détendu, ni trop stressé, il faut être paraître professionnel et à l’écoute. Cet entretien avec le manager n’a lieu qu’une fois par an, il ne faut donc pas le prendre à la légère. Pour n’oublier aucun point, le salarié peut venir "armé" de sa préparation écrite et de la grille d’évaluation.

Ces outils vont l’aider à mettre en avant ses initiatives et ce qu’il a apporté à l’entreprise. En cas de remarques du supérieur hiérarchique, inutile de se braquer. Il faut savoir écouter les critiques et demander des exemples concrets. Lui comme vous êtes là pour avancer et réfléchir à des solutions. C’est le moment de tout mettre à plat pour repartir sur des nouvelles bases.

4- Se projeter sur le long terme

A l’issue de ce face à face, qui dure au minium une heure, le salarié et son manager vont fixer ensemble la feuille de route pour l’année à venir. C’est donc l’occasion de faire part de ses attentes professionnelles, de formuler ses envies de formation ou de mobilité à court mais aussi à moyen terme. Si vous ambitionnez d’ici à 3 ans de devenir chef de service ou d’intégrer le bureau de Londres, parlez-en à votre chef. Il n’est pas seulement là pour vous évaluer, mais peut aussi vous accompagner dans l’atteinte de vos objectifs professionnels. Cela montrera votre motivation et votre engagement au sein de l’entreprise.

Charlyne LEGRIS