BFM Business

Les chiffres du chômage de novembre ne seront pas bons

Le chef du gouvernement, Manuel Valls, met en garde sur les chiffres du chômage à paraître mercredi 24 décembre.

Le chef du gouvernement, Manuel Valls, met en garde sur les chiffres du chômage à paraître mercredi 24 décembre. - Fred Tanneau - AFP

Le Premier ministre, Manuel Valls, a indiqué ce mardi 23 décembre craindre que les chiffres de Pôle emploi de novembre qui doivent être publiés mercredi "ne soient pas bons".

Pas de cadeau de Noël pour les demandeurs d'emploi. Le Premier ministre, Manuel Valls, craint ce mardi 23 décembre que les chiffres du chômage, censé être publiés le 24 décembre par le ministère du Travail, "ne soient pas bons".

Il reste néanmoins "convaincu" que la situation internationale et la politique du gouvernement "permettront progressivement" des créations d'emplois. Sur Europe 1 ce mardi, Manuel Valls a déclaré:

Des destructions d'emploi et des faillites d'entreprises

"Je crains que ces chiffres ne soient pas bons parce que nous avons connu encore au mois de novembre des destructions d'emplois, des faillites d'entreprises. Mais je suis convaincu que progressivement, grâce à un certain nombre d'indicateurs internationaux mais aussi grâce au fait que nous soutenons tout particulièrement l'investissement des entreprises, que cet investissement permettra progressivement à la croissance de revenir, et donc la création de richesses et l'emploi".

Les chiffres publiés le mois dernier, sur le nombre de demandeurs d'emploi en octobre, n'étaient déjà pas fameux: le taux de chômage a continué d'augmenter, de 0,8% par rapport à septembre, pour s’établir à 3,46 millions, un nouveau record. Au total, la France comptait 28.400 chômeurs de plus qu’à fin septembre. 

Les spécialistes des prévisions sont également peu optimistes, et à plus long terme que le chef du gouvernement: l'Insee s'attend à ce que la situation de l'emploi continue à empirer au premier semestre 2015. Selon l'institut de la statistique et des études économiques, le chômage devrait continuer à augmenter d'ici mi-2015, pour s'établir à 10,2% de la population active en métropole, soit 0,3 point de plus par rapport au 3ème trimestre 2014. Il culminerait en outre à 10,6% en outre-mer, supérieur de 0,2 point à son niveau entre juillet et septembre 2014. L'OCDE, pour sa part, n'entrevoit pas d'amélioration avant 2016. 

N.G. avec AFP