BFM Business

Les cadres sont très attachés à l'importance de leur statut

Les cadres sont nombreux à considérer que leur statut reste un bon moyen de gravir l'échelle sociale

Les cadres sont nombreux à considérer que leur statut reste un bon moyen de gravir l'échelle sociale - Joel Saget - AFP

Selon une étude Opinionway-CGC révélée par les Echos, ce lundi 12 octobre, 84% des cadres estiment que leur statut est "important".

Le statut de cadre peut parfois paraître désuet. Il continue toutefois de susciter un fort sentiment d'attachement.

Ainsi, selon une enquête Opinionway-CGC(*) révélée par les Echos ce lundi 12 octobre, plus de 8 cadres sur 10 (84%) se disent attachés à ce statut. Dans le détail ils sont 33% à le considérer comme "très important" et 51% à le juger comme étant "important". A contrario, seulement 2% d'entre eux répondent que le statut est "pas important du tout" quand 13% le jugent "assez peu important". Que ce soit en termes d'âge ou au niveau de la taille des entreprises, les réponses varient assez peu. Dans tous les cas environ 8 cadres sur 10 expriment un sentiment d'attachement.

L'expertise avant tout

Mais qu'est-ce que signifie réellement ce statut? Réponse: pour une grande partie des cadres, il s'agit avant tout d'une expertise spécifique (48% d'entre eux citent cette réponse). Viennent ensuite le "signe de reconnaissance sociale" (28%), les avantages sociaux (15%) et enfin le fait "d'appartenir à un groupe particulier" (8%).

Ils sont par ailleurs nombreux (83%) à considérer que le statut de cadre représente un espoir d'ascension sociale pour les salariés. Là encore, ce chiffre diverge très peu selon l'âge du répondant ou la taille de l'entreprise dans lequel il travaille. Il sont toutefois plus divisés (57% de "oui", 42% de "non") sur cette question: le statut de cadre est-il aujourd'hui le seul levier d'ascenseur social pour une personne peu diplômée?

En revanche, la grande majorité des cadres (75%) considèrent que la remise en cause du régime de retraite complémentaire dont ils bénéficient amorce un "détricotage" de leur statut. Enfin, les cadres estiment avant tout que leur statut doit leur conférer comme avantage une rémunération plus élevée (76%). Viennent ensuite le régime de retraite plus avantageux (61%) et un meilleur régime d'assurance-chômage (61%).

(*) L'étude a été réalisée sur un échantillon de 1.000 individus représentatif de l'ensemble des cadres du privé et du public, selon la méthode des quotas, du 29 septembre au 5 octobre 2015.

J.M.