BFM Business

Le gouvernement se penche sur les aides à l’export délaissées par les entreprises

La ministre du Commerce Extérieur a lancé une mission d'évaluation des aides publiques à l'export.

La ministre du Commerce Extérieur a lancé une mission d'évaluation des aides publiques à l'export. - -

En dix ans, les parts de marché à l’export de la France ont reculé de 35%. Pour y voir plus clair, le ministère du Commerce Extérieur vient de lancer une mission d'évaluation des dispositifs d’aide publique à l’export.

Après celui sur les aides à la création d’entreprise, voilà l’audit sur les aides à l’export. La ministre du Commerce Extérieur, Nicole Bricq, a lancé, le 5 mars, une mission d’évaluation des aides publiques à l’export. Réalisée dans le cadre du travail sur la modernisation de l’action publique, cette enquête devrait permettre de recenser et de clarifier tous les mécanismes d’aide existants.

La ministre a toutefois précisé que la mission "n’a pas pour vocation première de dégager des économies (…) même si elle devra optimiser les dispositifs actuels, en les mutualisant." Elle sera menée par Jacques Desponts, ancien cadre de BNP Paribas, et Alain Bentéjac, coprésident d’Artelia. Les conclusions du rapport devraient être rendues début juin.

61% des entreprises jugent les aides à l'export inefficaces

Et la tâche s’annonce ardue ! Entre UbiFrance, Coface, Oséo, les Chambres de Commerce et d’Industrie et bien d’autres, les acteurs publics sont nombreux et variés. A un niveau national, régional ou local, les aides peuvent être financières et directes, ou simplement des dispositifs de soutien.

La lettre de mission précise donc qu’il s’agit "de permettre aux différents acteurs qui interviennent sur ce sujet de mieux travailler ensemble" pour "éviter que les effets de concurrence l’emportent sur les logiques de coordination".

De fait, 78% des PME et TPE françaises prennent seules en charge le développement de leurs exportations, selon un sondage Ifop, réalisé pour les Opérateurs spécialisés du commerce international (OSCI), publié le 6 février. Peu lisible et mal coordonné, le système français de soutien à l’export est jugé comme globalement inefficace pour 61% des entreprises interrogées.

3% des exportations bénéficient d'un soutien public

Un avis du Conseil économique, social et environnemental, rendu en février 2012, expliquait que "les PME françaises souffrent d’une évidente difficulté à inscrire leur présence à l’étranger dans la durée."

Un rapport de la Cour des Comptes, daté de février 2011, explique ainsi que sur la période 2005-2008, seules 3% des exportations françaises étaient couvertes par un dispositif de soutien public. Au total, 498,3 millions d’euros crédits de paiements ont été alloués par l’Etat en 2009, sans compter les financements et les aides versés par Oséo et par les Chambres de Commerce.

Audrey Dufour