BFM Business

L'amour au travail: les hommes bien plus partants que les femmes

L'amour au travail c'est pas forcément évident

L'amour au travail c'est pas forcément évident - Sébastien Wiertz - Flickr - CC

Si plus de la moitié des hommes sont prêt à avoir une relation plus que professionnelle au travail, les deux-tiers des femmes, elles, préfèrent éviter de mélanger travail et sentiments, révèle un sondage Opinionway publié ce mardi 7 juillet.

Nous avons tous des relations professionnelles. Mais combien d'entre nous seraient prêts à passer à des relations "sextraprofessionnelles"? Réponse: pas tant que cela.

Ainsi si l'on en croit une étude réalisée par l'institut Opinionway pour le site Monster, la grande majorité des Français (56%) préfèrent éviter de tenter une relation plus que professionnelle avec leur collègue. 44% seulement donc, ne serait pas contre l'idée de tenter une aventure avec leur voisin de bureau.

Et ils sont encore moins nombreux (13%) à avouer avoir déjà franchi le pas. Un paradoxe, quand on sait que la machine à café ou encore l'open space reste l'un des terrains privilégié pour trouver l'âme sœur. Karl Rigal, le responsable éditorial du site Monster rappelle ainsi qu'une précédente enquête du site, datant de 2007, montrait que "30% des couples européens se seraient rencontrés sur le lieu de travail".

-
- © Monster

Mais derrière ces chiffres se cachent des disparités remarquables. Car globalement, les hommes sont largement plus partants à l'idée de flirter avec leur collègue que les femmes. 55% des hommes salariés ne diraient ainsi pas non. Du côté de la gente féminine, on est beaucoup moins tentées, puisque plus des deux-tiers des femmes (68%) préfèrent ne pas mélanger travail et sentiments.

La discrétion est de mise

D'autres critères influent notablement les résultats de l'étude. En premier lieu l'âge. Les 18-29 ans (57% de "oui") sont ainsi bien plus ouverts aux relations extra-professionnelles que les 40-49 ans (38%). Certes, l'étude ne précise pas si la part des sondés célibataires, dont on peut logiquement penser qu'elle est plus nombreuse chez les plus jeunes.

Par ailleurs, plus la structure est petite, moins les salariés sont disposés à chercher l'âme sœur. Ainsi dans les TPE, la très grande majorité (74%) des employés préfère éviter les relations extraprofessionnelles à l'inverse des salariés des grandes entreprises (56%). L'attrait du choix sans doute....

Mais dans le cas où vous succomberiez au charme de Martine ou Jérôme de la compta, sachez vous faire discrets. "Même si l’employeur ne peut pas interdire une relation entre ses employés de manière contractuelle, ni même au sein du règlement intérieur, il est plus que conseillé de rester discret afin de ne pas perturber l’organisation et l’ambiance de travail", recommande ainsi Karl Rigal.

"Il serait regrettable de faire face à des suspicions de favoritisme ou autres ragots. Par ailleurs, en cas de rupture, si l’un souffre trop de voir l’autre tous les jours au bureau cela peut être l’occasion pour lui de chercher une nouvelle opportunité professionnelle", conclut-il.