BFM Business

Hôpitaux: comment économiser sur la masse salariale sans toucher à l'emploi ni aux RTT? 

La masse salariale des hôpitaux doit être réduite de 860 millions en 3 ans.

La masse salariale des hôpitaux doit être réduite de 860 millions en 3 ans. - Fred Dufour-AFP

Le gouvernement réclame 3 milliards d'euros d'économie aux hôpitaux publics dont 860 millions sur la masse salariale mais sans toucher à l'emploi et sans rouvrir le débat sur les 35 heures. Une véritable quadrature du cercle!

Tous les syndicats des hôpitaux parisiens appellent aujourd’hui à la grève pour s’opposer au projet du patron de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, de réorganiser le temps de travail en supprimant des jours de RTT

Le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris souhaite réorganiser le temps de travail des 75.000 agents des 38 hôpitaux parisiens pour améliorer l'organisation des soins mais aussi permettre de sauver 4.000 emplois en 4 ans.

Et ce, en réduisant d’une dizaine le nombre de jours de RTT, ce qui permettrait d’économiser selon lui 20 à 25 millions par an. 

Marisol Touraine met ses conditions

A priori, on pourrait croire que l'ancien directeur-adjoint du cabinet de Martine Aubry au ministère du Travail au moment du lancement des 35 heures en 2000 est dans la ligne gouvernementale.

Le gouvernement Valls n'a-t-il pas réclamé 3 milliards d’euros d’économies aux hôpitaux publics d'ici 2017 dont 860 millions sur la masse salariale. Et le tout sans toucher à l'emploi, comme l'a rappelé Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales. 

La même Marisol Touraine a fait savoir, mardi, aux directeurs d’hôpitaux réunis à Paris qu’elle ne les soutiendrait pas dans leur volonté de remettre en cause les accords très généreux de réduction du temps de travail signés au début des années 2000.

"Il n’y aura pas de débat national sur la question", a-t-elle prévenu, de peur sans doute de voir le débat s’entendre à d’autres hôpitaux publics de province voire à d'autres pans de la fonction publique, en particulier locale où les accords de RTT très généreux sont nombreux.

Ce matin sur BFMTV, François Rebsamen, le ministre du Travail, s'est contenté de lancer: "favorisons le dialogue social". Une manière de botter en touche à quelques jours du congrès du PS...

Face au front commun des syndicats et sans le soutien de son ministre de tutelle, on se demande bien comment Martin Hirsch va pouvoir parvenir à un accord...

P.C