BFM Business

Geoffroy Roux de Bézieux: la loi travail "est une loi CFDT"

-

- - Éric Piermont - AFP

"Invité de BFMTV, le vice-président du Medef est revenu sur la loi Travail. Il a déploré que le texte ait été dépourvu de ses ambitions initiales pour satisfaire les revendications des syndicats."

Cette quatrième journée de manifestation contre la loi Travail a été émaillée de nombreuses violences. Invité à réagir sur le plateau de BFMTV, le vice-président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a affirmé faire "la différence entre les gens qui manifestent contre la loi, qui ne sont pas très nombreux mais qui ont le droit de manifester; et les quelques casseurs qui sont là pour en découdre et avec qui le droit républicain doit s'appliquer". "Je ne suis pas sûr que cela traduise quoi que ce soit", a-t-il ajouté.

Très vite, le vice-président du Medef a abordé l'objet de ces manifestations à savoir la loi El Khomri."Le fond (du problème) est qu'on a un code du travail qui est le produit du XXe siècle alors qu'aujourd'hui l'économie est fondamentalement différente, elle est plus changeante, moins prévisible", a-t-il d'abord estimé.

La loi Travail, "quelque chose qui ne ressemble à rien"

"On a besoin de revoir de code du travail et il y avait une ambition assez forte dans la loi Travail. Et puis, malheureusement, amendement après amendement, on est arrivé à quelque chose qui ne ressemble plus à rien et qui ne créera plus d'emploi", a-t-il développé.

Geoffroy Roux de Bézieux considère que "cette loi est une loi CFDT". "Il y a un certaines nombres de vieilles demande de la CFDT qui trouvent place et qui sont pour les patrons un vrai obstacle".

Il a donné l'exemple du mandatement syndical qui constitue "le fait que pour négocier un accord dans une TPE il faille faire appel à un syndicaliste extérieur non élu dans l'entreprise. On est presque dans le déni de démocratie". "On nous a rajouté cela dans cette loi or c'est clair que pour un patron de TPE c'est obstacle vraiment fort au dialogue social", a-t-il insisté.

J.M. avec AFP