BFM Business

Geoffroy Roux de Bézieux: la loi Florange est "une absurdité totale"

Geoffroy Roux de Bézieux était l'invité de BFM Business, mardi 16 juillet.

Geoffroy Roux de Bézieux était l'invité de BFM Business, mardi 16 juillet. - -

Le vice-président du Medef était l'invité de BFM Business, mardi 16 juillet. Il a violemment critiqué l'éventuelle "loi Florange" qui, selon lui, va "effrayer" les investisseurs internationaux.

Même si le vote parlementaire ne devrait pas intervenir avant l’automne, le patronat français se mobilise déjà contre une proposition de loi socialiste, en vue d’une "loi Florange".

Celle-ci devrait infliger une pénalité aux groupes qui décideraient de fermer un site considéré comme rentable, et ayant refusé une offre de reprise.

Invité de BFM Business, mardi 16 juillet, Geoffroy Roux de Bézieux s’est fait l’écho de cette grogne patronale.

"Voilà un signe de défiance. C’est une loi qui est conçue à partir d’un exemple médiatique pour des centaines de sites. Cela jette la suspicion sur les chefs d’entreprises qui sont accusés, au fond, de ne pas savoir gérer ou de faire des profits excessifs sur le dos des salariés", a affirmé le vice-président du Medef.

"Cette loi est complètement néfaste"

"Il y a peut-être quelques exemples qui mériteraient d’être regardés", a-t-il concédé. "Mais faire une loi générale qui déni le droit de propriété va complètement effrayer les investisseurs internationaux. C’est d’une absurdité totale. Et c’est un signe vraiment négatif pour tous les entrepreneurs de ce pays. Cette loi est complètement néfaste."

Avant de poursuivre, visiblement remonté : "Qui est le mieux placé pour savoir si une entreprise est viable ? Est-ce que c’est l’entrepreneur, ou le ministre qui n’a jamais dirigé une entreprise, qui n’a jamais travaillé dans le privé? C’est considérer que l’Etat sait mieux que le chef d’entreprise. C’est une vision de l’économie qui a prouvé complètement son échec."

Y. D.