BFM Business

Fuir Paris: le rêve de 8 cadres franciliens sur 10

Les cadres sont prêts à déserter leur bureau parisien majoritairement car il sont lassés du temps perdu dans les transports.

Les cadres sont prêts à déserter leur bureau parisien majoritairement car il sont lassés du temps perdu dans les transports. - Rodrigo Soldon - Flickr- CC

Une meilleure rémunération, un poste plus intéressant, une vie culturelle riche… Les attraits de la capitale ne suffisent plus à convaincre les cadres de rester. Et s'ils sont si nombreux à souhaiter s'installer en province, c'est d'abord pour en finir avec la galère des transports.

Faire carrière dans la capitale n'est plus une motivation suffisante pour les cadres. Ils sont près de 80% à envisager de quitter Paris, selon une étude de Cadremploi (1) publiée ce 1er septembre. Pour 36% des personnes interrogées, cette perspective de déménagement relève du "peut-être" et pour 44% c'est même "certainement". Mais un départ en province, cela ne se décide pas d'un coup de tête : les trois quarts de ces candidats aspirant au changement d'air affirment vouloir partir dans les trois ans à venir. 

Pourquoi vouloir quitter une ville où les salaires sont plus élevés, les perspectives de carrière plus nombreuses et la vie culturelle particulièrement attrayante ? Et bien ce sont les temps de transports qui sont mis en cause, par 70% des cadres interrogés, loin devant le coût des loyers, dénoncés par 58% des personnes interrogées et le coût de la vie (55%). La grisaille parisienne et le manque d'accès à la nature est le motif mis en avant par 46% de ces cadres.

Bordeaux a la faveur des cadres

Les Franciliens sont persuadés qu'en quittant la capitale ou sa banlieue, ils bénéficieront d'un meilleur cadre de vie (87%) et parviendront plus facilement à trouver le bon équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle (64%). De tels avantages justifieraient même quelques sacrifices. Les cadres parisiens se disent ainsi très majoritairement prêts à voir leur salaire baisser ou même à changer de métier.

Quitter Paris, mais pour aller où ? Pas au fin fond de la campagne, le changement serait probablement trop brutal. De tous les points de chute proposés, c'est Bordeaux qui domine le classement des destinations préférées par les Parisiens candidats au départ. La ville dirigée par Alain Juppé est plébiscitée par 54% des personnes interrogées. Elle était déjà l'élue dans le classement établi l'année dernière. Sur la deuxième marche du podium, on trouve Nantes (42%) qui devance de peu Lyon (41,5%). Le reste du classement est inchangé, avec Toulouse, Montpellier, Nice, Rennes puis Marseille.

(1) L'enquête a été réalisée par Cadremploi en juillet par questionnaire en ligne auprès d'un échantillon de 4.078 candidats.

C.C.