BFM Business

Quels sont les quartiers préférés des cadres?

La Défense n'a plus la côte auprès des cadres qui préfèrent les quartiers plus vivants mélangeant bureaux, logements et commerces

La Défense n'a plus la côte auprès des cadres qui préfèrent les quartiers plus vivants mélangeant bureaux, logements et commerces - Adrian Radu -Flickr

Avec ses transports en commun, ses commerces et sa vie de quartier animée, le centre de Paris est considéré comme l'endroit idéal pour travailler, loin devant le quartier d'affaires de la Défense.

Les temps changent : les salariés n'ont plus envie de travailler dans des grandes tours remplies de bureaux situés dans les quartiers d'affaires. 77% préfèrent se rendre dans un quartier qui allie bureaux, commerces de proximité et logements. Une envie qui transparaît largement dans l'étude Paris Workplace 2015 réalisée par Ifop pour SFL. Pour preuve, le quartier Paris Centre-Ouest (qui couvre les 1er, 2e, 8e, 9e, 16e et 17e arrondissements) s'impose comme le quartier préféré des cadres et dirigeants. La Rive Gauche (5e, 6e, 7e, 12e, 13e, 14e et 15e arrondissements) s'impose en 3ème position du classement. 

Le centre plus fort que la périphérie

La popularité de la capitale (86% de satisfaction) s'explique par la présence de nombreux commerces, commodités et restaurants, des animations qui ont un impact direct sur le bien-être des salariés. Autre atout indéniable : sa facilité d’accès. Côté business, 65% estiment que le fait de pouvoir rendre visite rapidement à ses clients, a un impact positif sur la performance de leur entreprise. C’est 10 points de plus que dans les départements limitrophes. 

Côté vie personnelle, les cadres qui travaillent dans le centre de Paris mettent 8 minutes de moins pour se rendre au bureau. L'étude parle d'une "économie" de 30 heures par an, l’équivalent de 4 jours de travail ! C'est même un critère de choix quand il s'agit d'attirer les jeunes talents. La moitié des trentenaires jugent primordial d’avoir des bureaux situés à proximité de son domicile, contre 41 % pour les plus de 50 ans.

Une source de motivation

Les entreprises semblent avoir saisies l'importance d'une bonne situation géographique : plus on travaille près de son domicile, dans un environnement agréable, plus on se sent bien sur son lieu de travail et plus on s'y investi. "Le bureau, longtemps vu comme un centre de coûts qu’il faut réduire au maximum, commence à être reconsidéré par les directions générales comme un investissement, au sens d’une dépense 'utile' dont le rendement est certain et mesurable", explique Dimitri Boulte, le directeur délégué général de SFL.

Une nouvelle rivale au Sud

L'autre enseignement de cette étude, c'est la montée en puissance de la banlieue sud-ouest, 3ème quartier préféré des salariés franciliens. Qualité du cadre de vie, sentiment de sécurité, architecture soignée, Boulogne-Billancourt, Meudon, Sèvres, Issy-les-Moulineaux suscitent 76 % de taux de satisfaction sur l'ensemble des critères. Des atouts qui lui permettent de devancer la Défense, 4ème du classement. Le plus célèbre des quartiers d'affaires est pénalisé par son manque d'accessibilité (temps de trajet rallongé avec le RER ) et par l'absence de mixité avec les habitations. 

La vie de bureau est douce dans le 93

Et les salariés, qui ont vu leur siège déménager en Seine-Saint-Denis, sont-ils heureux? Apparemment oui, leur note de bien-être au travail s'élève à 6,8/10, comme dans le reste de l'Ile-de-France. Les cadres vantent l’accessibilité du département en voiture (18 points de plus que Paris et 10 points de plus que les Hauts-de-Seine) et l’aménagement des espaces collectifs sur leur lieu de travail. Car les économies réalisées sur le prix de l'immobilier ont été réinvesties pour rendre les bureaux plus agréables. Des efforts qui permettent de compenser le sentiment d'insécurité et le manque de commodités et de commerces. La couronne Nord de Paris (Saint-Ouen, Saint-Denis, Pantin…) doit se contenter de l'avant-dernière place du Paris Workplace. 

Charlyne Legris