BFM Business

France Télécom résiste à Free selon son PDG

-

- - -

Invité de BFMTV jeudi soir, Stéphane Richard s’est exprimé sur la situation économique française en général et de son entreprise en particulier.

Stéphane Richard est l’actuel PDG de France Télécom. Successeur direct de Didier Lombard, il est aujourd’hui à la tête d’une des plus grandes entreprises du CAC 40. Il détaille son regard sur la conjoncture économique française actuelle.

Orange surmonte la vague Free Mobile

En janvier dernier, Orange devait faire face à une concurrence d’un nouveau type sur le marché de la téléphonie mobile. Xavier Niel lançait ses forfaits illimités à des prix défiant toute concurrence.

Mais Stéphane Richard est aujourd’hui un homme rassuré. S'il admet avoir sous-estimé l’agressivité de Free et l’appétit des consommateurs, il estime toutefois qu’Orange a réussi à surpasser la vague Free en regagnant 500.000 abonnés sur les 765.000 perdus ces neufs derniers mois.

France Télécom veut oublier ses suicides

La firme française est toujours mise en examen pour harcèlement morale. Même si il est difficile de parler d’une page définitivement tournée, Stéphane Richard se veut positif : l’image de son entreprise a été entachée à jamais mais il travaille en profondeur sur de nouvelles perspectives et plus d’espoir.

Tous les six mois, des enquêtes sont menées auprès des salariés qui s’estiment à 87% satisfaits par leur condition de travail. Stéphane Richard veut désormais consolider une véritable cohésion sociale au sein de France Télécom.

Les 35 heures ne sont pas un véritable sujet d'actualité

François Hollande s’est exprimé sur le dossier Gallois et souhaite un pacte de compétitivité et non un choc entre les entreprises françaises. Pour sa part, le PDG de France Télécom estime qu’on est loin d’un tel accord.

Le gouvernement doit, selon Stéphane Richard, prendre ses responsabilités et continuer une augmentation de la pression fiscale. Quant au sujet brûlant des 35 heures, elles ne sont qu’un marronnier pour Stéphane Richard, qui conseille à l’Etat de se concentrer sur les dépenses publiques du pays.