BFM Business

En France, 1 actif sur 10 est au chômage

Au sens du Bureau international du travail, la France comptait 2,877 millions de chômeurs en métropole.

Au sens du Bureau international du travail, la France comptait 2,877 millions de chômeurs en métropole. - Philippe Huguen - AFP

En incluant l’outremer, le taux de chômage a atteint 10,4% au quatrième trimestre 2014, a annoncé l’Insee ce jeudi.

On ne peut pas considérer que la surprise soit de taille, mais le constat est désormais clair. Le chômage a poursuivi sa hausse au 4e trimestre 2014, atteignant la barre des 10% (+0,1 pt) en métropole et 10,4% (+0,1 pt) avec l'outre-mer, a annoncé l'Insee jeudi 5 mars.

En hausse de 0,4 point sur un an, le taux de chômage, mesuré par l'Institut national de la statistique selon les normes du Bureau international du travail (BIT), retrouve son niveau de la mi-2013 en métropole. En incluant l'outre-mer, il progresse de 0,3 point sur un an.

Il s'agit d'une déconvenue pour le gouvernement, qui espérait maintenir le taux "en dessous de 10% de chômage" en métropole, comme le déclarait le ministre du Travail, François Rebsamen, fin juin.

Moins sévères que les chiffres de Pôle emploi

Toutefois, malgré la hausse du quatrième trimestre, les situations respectives des jeunes et les seniors se sont stabilisées en métropole, à 23,7% pour les 15-24 ans et à 6,8% pour les 50 ans ou plus. Ce sont les catégories d'âges intermédiaires (25-49 ans) qui subissent la totalité de la hausse: +0,2 point à 9,5%. Au total, l'Insee a comptabilisé, fin 2014, 2,877 millions de chômeurs en métropole, soit 124.000 de plus que fin 2013 (+4,5%).

L'indicateur de l'Insee, le seul reconnu à l'international, reste moins sévère que celui de Pôle emploi, qui comptabilisait 3,50 millions d'inscrits sans aucune activité en métropole fin décembre, soit 189.000 de plus que fin 2013 (+5,7%). Le chômage Pôle emploi a, depuis, connu un mois de légère baisse en janvier, pour s'établir à 3,48 millions.

Cet écart entre les deux indicateurs s'explique par le fait qu'ils ne mesurent pas le chômage de la même manière: Pôle emploi recense les demandeurs d'emploi enregistrés sur ses listes alors que l'Insee mesure son taux à partir d'une enquête effectuée chaque trimestre auprès de 110.000 personnes. La hausse du quatrième trimestre est conforme aux dernières prévisions de l'Insee. L'Institut prévoit d'ici à mi-2015 une poursuite de l'augmentation jusqu'à 10,2% en métropole et 10,6% avec l'outre-mer. Le taux de chômage de l'Insee se rapprocherait ainsi de son pic historique (10,4% en métropole) atteint à deux reprises en 1994 et 1997. 

Y.D. avec AFP