BFM Business

Emploi : Les jeunes diplômés surfent sur une bonne vague

-

- - Crédit : Pierre-Franck Colombier / AFP

Selon le dernier baromètre de l'Apec, les jeunes diplômés de niveau bac+3/4/5 ou plus s'insèrent toujours plus rapidement dans la vie active.

Les jeunes diplômés profitent à plein du dynamisme de l'emploi des cadres : ils trouvent de plus en plus vite un poste, qui correspond de plus en plus à leur formation. Ainsi, nous dit l'Apec, qui se base sur la promotion 2017, 85% des Bac + 5 sont en poste un an après avoir décroché leurs diplômes (+ 2 points par rapport à la promotion précédente) et plus des trois quarts d'entre eux (76%) ont même déjà trouvé dans les six mois (+ 6 points par rapport à la promotion précédente). Le nombre de CDI augmente (68%) et, de plus en plus vite, ces jeunes diplômés obtiennent le statut de cadre.

Des Bac +5 bien dans leurs postes 

Ce qui est notable aussi dans ce baromètre, c'est que 94% des jeunes qui ont intégré une entreprise six mois après leur sortie d'école y sont toujours au bout d'un an. Il faut dire que près de 80% des jeunes diplômés jugent que leurs emplois sont en ligne avec ce qu'ils attendaient, en hausse de 4 points par rapport à la promotion précédente. « Cette perception positive, nous dit l'Apec, peut notamment s'expliquer par une meilleure adéquation de l'emploi occupé avec la discipline de formation et le niveau de qualification ».

Plus ce niveau de qualification est élevé et plus le taux d'embauche est important, mais l'Apec souligne que « cette embellie des conditions d'emplois bénéficie également aux Bac +3/4 : 58% d'entre eux sont embauchés en CDI (près de 10 points de plus que la promotion d'avant) et près de trois sur quatre deviennent cadres ».

Un taux d'emploi variable selon les filières 

Le baromètre précise aussi que le taux d'emploi à 12 mois reste plus élevé dans les filières scientifiques et économiques et que les écarts avec les autres filières se creusent. Par exemple, 88% des jeunes diplômés en droit, économie et gestion, en 2017, ont trouvé un emploi dans les douze mois suivant l'obtention de leurs diplômes contre 81% en sciences humaines et sociales et 75% en lettres, langues et arts.

Les perspectives s'assombrissent en revanche pour les jeunes qui n'ont pas trouvé d'emploi douze mois après la fin de leurs études. Ils sont moins optimistes que ceux des promotions précédentes. D'après l'Apec, le nombre d'entretiens qu'ils arrivent à obtenir et le nombre d'entreprises où des entretiens sont passés sont en baisse.

De plus en plus, ils se disent qu'il faut qu'ils fassent des concessions pour obtenir un emploi : sur un déménagement (+ 6 points) ou sur le montant de la rémunération (+ 3 points). La plupart d'entre eux (86%) se dit aussi qu'il va falloir passer d'abord par un contrat temporaire.