BFM Business

Emploi des séniors: faut-il plus de sévérité envers les patrons ?

-

- - -

Mois après mois, le chômage chez les séniors ne cesse d'augmenter. Depuis 2010, une loi autorise dans certains cas des sanctions contre les employeurs délaissant cette tranche d'âge. Mais elle ne semble pas faire effet. Faut-il aller plus loin ?

Alors que les chiffres de l'emploi en France en novembre sont attendus en fin d'après-midi, certains attendent une nouvelle hausse du chômage chez les séniors. Les demandeurs d'emploi de plus de 50 ans sont pourtant censés être mieux protégés depuis une loi de 2010. Les entreprises de plus de 50 salariés ne respectant pas les quotas fixés par convention encourent des sanctions.

«Les sanctions ne sont pas assez dissuasives»

Le montant de l'amende peut atteindre 1% de la masse salariale. Si certains employeurs ont été verbalisés, le texte ne semble pourtant pas porter ses fruits. « Il faut des sanctions plus sévères, et surtout il faut qu'elles soient appliquées », estime Pascale Coton, secrétaire générale de la CFTC. « Lorsqu'il grille un feu rouge, tout conducteur est sanctionné. Pour le code du Travail, c'est pareil. Si les sanctions ne sont pas assez sévères envers les entreprises qui ne respectent pas l'emploi des séniors, elles ne sont pas dissuasives. Il faut donc qu'elles soient bien plus contraignantes ».