BFM Business

Emploi des cadres: les entreprises restent attentistes

Le conseil et les services aux entreprises est le secteur où le recrutement a le plus progressé.

Le conseil et les services aux entreprises est le secteur où le recrutement a le plus progressé. - -

54% des entreprises ont recruté au moins un cadre au deuxième trimestre, selon le baromètre trimestriel de l'Apec publié ce jeudi 17 juillet. Mais elles restent prudentes pour le troisième trimestre.

Le moral des entreprises tend à s'améliorer, mais cela pourrait ne pas durer. 54% des entreprises ont recruté au moins un cadre au 2ème trimestre 2014, une proportion là aussi stable par rapport à la même période de 2013 (53%), selon le baromètre trimestriel de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres) publié ce jeudi 17 juillet.

Les secteurs où les recrutements ont le plus progressé ont été le conseil et les services aux entreprises (+8 points), l'industrie (+7 points) et la banque-assurance (+4 points). A l'inverse, la construction et le secteur médico-social ont accusé des reculs marqués (-14 et -17 points).

Mais cette tendance risque de ne pas continuer. "Les deux tiers des entreprises ayant recruté un cadre au second trimestre déclarent que leur volume de recrutements est stable ou en baisse. Cela traduit la grande prudence voire l’attentisme des entreprises et des recruteurs", estime Jean-Marie Marx, le directeur général de l’Apec.

48% des entreprises françaises envisagent ainsi de recruter au moins un cadre au 3ème trimestre, contre 49% un an plus tôt.

Les commerciaux recherchés

Les entreprises interrogées en juin sont plus nombreuses (20% contre 14% à la même époque de 2013) à juger que leur situation économique s'est améliorée depuis un an.

Les entreprises les plus optimistes sont celles du secteur de l'informatique et de l'industrie, qui sont respectivement 31% et 28% à juger que leur situation économique est meilleure.

A l'opposé, les entreprises du secteur de la construction et de l'ingénierie-R&D sont plus nombreuses à déclarer que leur situation économique s'est plus dégradée qu'améliorée.

Les commerciaux restent les profils les plus recherchés (par 46% des entreprises qui envisagent de recruter) devant les fonctions gestion-finance-administration (35%) et les études-R&D (32%).

D. L. avec Reuters