BFM Business

Des stages en entreprise pour les députés

Les députés sont invités à suivre un PDG pendant une semaine.

Les députés sont invités à suivre un PDG pendant une semaine. - -

L'association patronale Entreprise et Progrès a proposé à l'ensemble des députés de passer "une semaine dans les pas d'un PDG". Certains parlementaires, tous bords confondus, ont déjà répondu positivement.

L'initiative a de quoi faire sourire. Pourtant, elle semble bien représentative du climat ambiant. Les députés français, qui votent à longueur d'années quantité de lois relatives à l'économie mais ne sont que 10% à avoir une expérience en entreprise, vont en effet pouvoir se rattraper en faisant un stage par l'intermédiaire de l'association patronale Entreprise et Progrès. De tels stages existent déjà à l'initiative d'autres organisations patronales.

"Moi parlementaire, une semaine dans les pas d'un PDG": l'association de 120 entrepreneurs et patrons d'entreprises de toutes tailles et tous secteurs propose à partir de cet été et pour les années à venir des stages d'une semaine prolongeables à tous les députés pendant la pause parlementaire estivale.

"Notre constat est que les députés français connaissent peu l'entreprise et nous pensons que, s'ils la connaissaient mieux, ils seraient plus en confiance pour légiférer", a expliqué à l'AFP Denis Terrien, président d'Entreprise et Progrès, organisation créée en 1970 et revendiquant l'idée qu'"il n'y a pas de développement économique sans développement social".

Le Code du travail, symbole du décalage

Le but est de "créer la rencontre entre un député et un PDG, qui sera bénéfique aux deux", affirme le dirigeant, qui a envoyé lundi 5 mai un appel à candidature à tous les députés.

Certains ont d'ailleurs répondu positivement, à l'instar de Patrice Carvalho (PCF) ou Virginie Duby-Muller (UMP).

"Dans un contexte de crise où la croissance et l'emploi sont des impératifs absolus, il est essentiel que les députés et les chefs d'entreprises se connaissent mieux pour travailler ensemble", estime l'association, qui organise régulièrement des rencontres avec les parlementaires.

Exemple flagrant du décalage entre législateur et entrepreneur, selon Denis Terrien: le Code du travail de la France, "totalement inefficace, inadapté au monde d'aujourd'hui". "Depuis des dizaines d'année des députés ont chacun, avec de bonnes intentions, passé des lois sans connaître le monde de l'entreprise. Aujourd'hui on a un système inextricable, avec lequel il est difficile de libérer les énergies des entreprises pour créer des emplois".

Y. D .avec AFP