BFM Business

Des salariés d'une fonderie retiennent leur patron près de Pau

DES SALARIÉS RETIENNENT LEUR PATRON À ARUDY, PRÈS DE PAU

DES SALARIÉS RETIENNENT LEUR PATRON À ARUDY, PRÈS DE PAU - -

Une vingtaine de salariés engagés dans un conflit social retenaient jeudi soir dans son bureau le président d'une fonderie située près de Pau.

Xavier Narbonne est retenu dans son bureau depuis la mi-journée, a dit à Reuters le délégué CGT au comité d'entreprise de la Fonderie Messier, Antoine Nevado.

Le président de l'entreprise, située à Arudy, peut boire et manger normalement mais refuse de négocier sous la pression, a-t-il ajouté.

Les salariés demandent une augmentation de salaire et l'interruption d'une procédure engagée contre un délégué syndical.

"Nous resterons tant que la direction n'aura pas accepté de lever la sanction et accepté une augmentation de salaire de 60 euros", a dit Jean-Claude Colmuto, un délégué CGT.

Une inspectrice du travail se trouvait sur place en tant que médiatrice.

Une centaine de salariés ont pénétré dans le bureau alors que devait débuter un entretien avec le représentant syndical, en vue d'une sanction disciplinaire.

Des débrayages ont eu lieu ces derniers jours pour des négociations sur les salaires, les congés payés et les heures supplémentaires.

La menace de sanction et l'acte d'un actionnaire de la société, qui aurait forcé un piquet de grève avec son véhicule, ont "mis le feu au poudre", selon le délégué CGT.

La Fonderie Messier, qui emploie environ 200 personnes, est le leader européen de la fonderie de précision d'aluminium et de magnésium.