BFM Business

Coronavirus: les offres d'emploi des cadres ont chuté de 40% en un mois

Les cadres franciliens sont les mieux nantis : 54% ont été augmentés l'année dernière, soit 6 points de plus que les cadres des autres régions.

Les cadres franciliens sont les mieux nantis : 54% ont été augmentés l'année dernière, soit 6 points de plus que les cadres des autres régions. - Rawpixel

L'épidémie a évidemment mis un sérieux coup de frein à la dynamique de l'emploi des cadres en France, affirme l'Apec.

Les offres d'emploi des cadres ont chuté de 40% en un mois depuis la crise provoquée par le coronavirus, selon des chiffres publiés mercredi par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec).

"La situation ne cesse d'évoluer, et ce, de façon très rapide", relève l'Apec dans un communiqué, précisant qu'une semaine après le début du confinement la baisse du volume des offres se situait autour de 8%.

Les trois secteurs recrutant le plus de cadres (les activités informatiques, l'ingénierie R&D, et le conseil et gestion des entreprises) accusent chacun une baisse moyenne du nombre d'offres d'emploi de 40% également par rapport à 2019.

La dynamique enrayée

L'Île-de-France, les Hauts-de-France, le Centre-Val de Loire et la Bourgogne-Franche-Comté sont les régions les plus touchées, est-il précisé.

Dans ce "contexte sanitaire inédit, les 297.000 embauches cadres annoncées en début d'année ne se réaliseront pas en 2020", s'inquiète l'Apec, craignant pour la santé financière des entreprises qui pourraient "réduire de façon drastique leurs investissements". 

Depuis le début du confinement, quelque 9,6 millions de salariés, soit près d'un salarié sur deux, est au chômage partiel, selon le dernier bilan du ministère du Travail.

TL avec l'AFP