BFM Business

Coronavirus: le président du Medef Lille Métropole appelle à "un plan fort" pour l'hôtellerie

Photo d'illustration

Photo d'illustration - FRED DUFOUR / AFP

Invité sur BFM Grand Lille, Yann Orpin s'est dit rassuré par les récentes annonces d'Emmanuel Macron, mais attend désormais les propositions du gouvernement pour que les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration et de l'événementiel puissent redémarrer.

À Lille, comme partout ailleurs, le secteur de l'hôtellerie est à la peine depuis le début du confinement. Même les établissements les plus prestigieux sont vides. "On n'a plus un euro de chiffre d'affaires", déclarait ainsi lundi sur BFM Lille Xavier Delloye, directeur adjoint du Carlton de la ville.

Face à cette situation, le président du Medef Lille Métropole, Yann Orpin, dit ce mardi espérer "un plan fort" pour ce secteur en difficulté. Invité de BFM Grand Lille, il a réagi aux annonces de la veille d'Emmanuel Macron concernant les aides qui devraient être apportées aux entreprises jusqu'à la fin du confinement et dans les mois qui suivront.

"J’attends vraiment que le plan qui va être annoncé pour l'hôtellerie, la restauration et le monde de l'événementiel soit assez fort pour qu'ils puissent redémarrer. C’est vraiment essentiel", a-t-il assuré.

Le patron du Medef s'est tout de même dit plutôt rassuré par la dernière allocution présidentielle, estimant que le chef de l'État avait compris "qu'il y avait un trou dans la raquette puisque tous les artisans, autoentrepreneurs et entrepreneurs n’ont pas la possibilité de maintenir un salaire pour assurer leur activité". "Il n’a pas annoncé ce qu’il allait proposer mais en tout cas il va les accompagner", a fait valoir Yann Orpin.

Pour aider notamment les entreprises de l'hôtellerie à survivre, il propose "d'aller plus loin". "C’est à l’Etat de se substituer à ceux qui doivent aujourd’hui payer les loyers, donc les hôtels, et qu’on retrouve le maximum de ces entrepreneurs là à la fin de ce confinement et à la reprise économique de ce secteur" insiste le président du Medef Lille Métropole.

"C'est rassurant pour les entreprises de savoir qu'elles vont être accompagnées"

Le patron du Medef de Lille Métropole s'est également dit satisfait du maintien et du renforcement du chômage partiel.

"On sait qu’on est parti sur une durée longue donc c’est aussi rassurant pour les entreprises de savoir qu’elles vont être maintenues, en tout cas accompagnées pendant des mois pour qu’elles puissent survivre", a-t-il ajouté.

Quid de la récente déclaration de son homologue national, Geoffroy Roux de Bézieux qui, il y a quelques jours, a proposé que les Français travaillent plus pour relancer l'économie du pays? Le patron du Medef a notamment appelé à "se poser la question tôt ou tard du temps de travail, des jours fériés et des congés payés. pour accompagner la reprise".

"Je sais pas s’il faudra travailler plus", s'est quant à lui défendu Yann Orpin sur BFM Lille. "En tout cas il faudra revenir le plus vite possible au rythme de travail que nous connaissions (...) Plus vite on retrouve notre économique classique, au plus vite on aura un pays qui permettra de rembourser la dette", selon le patron du Medef Lille Métropole.
Juliette Mitoyen