BFM Business

Considérez-vous que votre travail est pénible ?

-

- - -

Gouvernement et partenaires sociaux sont d'accord : il faut prendre en compte la pénibilité au travail. Certes, mais reste à définir cette notion, très variable selon les professions.

Pour réformer le système de retraites, Nicolas Sarkozy veut prendre en compte la "pénibilité au travail". Après le sommet social de lundi dernier, le Chef de l'Etat a accepté cette demande des syndicats. Les ouvriers vivent moins longtemps et souffrent plus longtemps d'incapacités et de handicaps, que les cadres. Des études le prouvent et ce constat fait consensus. Reste à trouver la bonne façon de procéder, pour prendre en compte cette pénibilité, difficile à mesurer.

Larcher : « Prendre en compte la pénibilité, avec équité »

« Dans un certain nombre de métiers, constate le Président du Sénat, Gérard Larcher, invité de Bourdin & Co ce jeudi, l'espérance de vie de celles et de ceux qui ont eu à travailler dans des métiers pénibles, n'est pas la même. Et il faut impérativement que nous prenions en compte, au nom de l'équité, la réalité de la pénibilité. [...] Nous n'y échapperons pas. »

« Il faudra que les responsables politiques s'engagent »

Interrogé sur la nécessité d'une loi sur le sujet, Gérard Larcher ajoute : « Je pense que la réforme des retraites doit se faire dans la concertation avec les partenaires sociaux, mais que c'est un sujet politique, un sujet de choix de société. [...] Le moment venu, il faudra que les responsables politiques s'engagent. Je ne peux pas admettre qu'un certain nombre de celles et ceux qui ont fortement contribué au développement du pays, aient une espérance de vie moins grande, ou qu'on ne prenne pas en compte la pénibilité qu'ils ont cumulée tout au long de leur vie. »

Pour retrouver l'intégralité de l'interview de Gérard Larcher, cliquez ici.

Maniement de charges lourdes, exposition à des produits toxiques, au bruit, emploi de nuit, tâches répétitives... Racontez-nous dans le forum ci-dessous, en quoi votre travail est pénible !

La rédaction-Bourdin & Co