BFM Business

Comment le Crillon recrute 45 personnes en une seule journée

En partenariat avec Pôle Emploi, les équipes du Crillon vont recevoir ce mardi près de 130 candidats pour 45 postes à pourvoir.

En partenariat avec Pôle Emploi, les équipes du Crillon vont recevoir ce mardi près de 130 candidats pour 45 postes à pourvoir. - Hôtel de Crillon- Eric Cuvillier

En vue de sa réouverture prévue cet été, le palace parisien mène des campagnes de recrutement pour constituer les équipes qui accueilleront les clients de l'hôtel et du restaurant. Mais l'établissement ne vise pas uniquement les profils ayant une expérience dans le haut de gamme.

Le Crillon est en train d'achever sa mue. Fermé depuis 2013 pour mener des travaux de rénovation, le palace parisien doit rouvrir ses portes cet été. Si aucune date n'est encore fixée, l'hôtel de la place de la Concorde est à pied d'œuvre pour recruter les 384 personnes qui le feront fonctionner. Les postes d'encadrement, au nombre de 140, sont déjà pourvus et opérationnels. Les services des ressources humaines ont déjà mené au début du mois de mars deux journées de recrutement qui ont permis de sélectionner une centaine de personnes supplémentaires qui vont rejoindre la partie hôtellerie et restauration. Mais ce n'est pas suffisant. Ce mardi, le Crillon tient un "job dating", en partenariat avec Pôle Emploi, pour trouver 45 personnes qui serviront en tant que commis de salle, plongeur ou encore technicien d'entretien et de maintenance. Un dispositif qui se veut une marque d'ouverture.

"On vise un public différent de celui auquel on s'adresse en publiant des annonces sur le site de l'hôtel du Crillon ou bien dans la presse spécialisée. On cherche à toucher des personnes qui n'auraient pas osé venir vers nous car on est un palace", explique Sophie Chavignat, directrice des ressources humaines de l’hôtel.

4 entretiens pour faire la différence

Pôle Emploi a pris en charge la réception et la sélection des candidatures. Les diplômes et une expérience dans le secteur haut de gamme ne sont pas indispensables. "Les compétences comptent pour la moitié dans notre choix de retenir un candidat. Mais on privilégie les valeurs humaines, telle que la motivation, la passion, le sens de l'hospitalité, l'enthousiasme…", souligne Sophie Chavignat. "La prise en compte de ces qualités est d'autant plus essentielle que certaines de ces personnes seront appelées à rencontrer les clients, et à rentrer dans l'intimité quand ils viendront faire une intervention en chambre", pointe du doigt la directrice des ressources humaines.

Les équipes du Crillon vont ainsi recevoir près de 130 candidats, qui vont passer chacun 4 entretiens, avec les services des ressources humaines mais aussi avec les responsables avec lesquels ils seront amenés à collaborer. À l'issue de la journée, 45 d'entre eux seront informés qu'ils sont retenus.

Une formation et un stage avant la signature du CDI

Leur parcours ne s'arrête pas là. Pour atteindre le niveau d'exigence attendu par l'établissement du groupe Rosewood, un programme de formation spécifique de 4 semaines a été mis en place avec le Fafih (l'organisme de formation de l'hôtellerie). Ils vont ainsi acquérir un savoir-faire qu'ils pourront ensuite mettre en pratique lors d'un stage au sein même du Crillon. Pour rôder ses équipes, l'établissement de luxe va en effet ouvrir ses portes à des clients invités. Si tout se passe bien, les recrues signeront alors leur CDI dans le prestigieux hôtel.

Le Crillon prévoit d'organiser par lui-même une autre journée de recrutement, notamment pour pourvoir les postes en cuisine, où les candidats sont plus rares. Le temps est compté. "Bien souvent les gens sont en poste, il faut donc leur laisser le temps d'effectuer leur préavis, de suivre notre formation et d'effectuer les journées d'intégration", précise Sophie Chavignat.

Coralie Cathelinais