BFM Business

Comment éviter l'humiliation dans une "conf call" en anglais

Vous avez du mal à comprendre Homeland en version originale non sous-titrée, et pourtant il va vous falloir participer à une conférence téléphonique avec des collègues anglophones. Voici quelques conseils pratiques pour faire bonne figure.

Sur votre CV, vous avez un peu survendu vos connaissances dans la langue de Shakespeare. Vous avez noté "anglais courant" au lieu de "anglais hésitant". Les dernières fois que vous avez été amené à suivre une conversation en anglais, c'était dans une épisode de la série Homeland en version originale non sous-titrée. Une expérience qui ne vous a pas rassuré. Vous n'avez rien compris. Du coup, quand votre boss vous demande de participer à une conférence téléphonique avec les bureaux de New York… c'est la panique. Pour ne pas perdre tous vos moyens, voici comment vous préparer à ce grand oral.

>Préparez un ordre du jour

Toutes les réunions importantes en ont un. Et dans ce cas, c'est encore moins une option. Il faut que vous fassiez une trame avec les sujets abordés et le déroulé de la réunion. Il est essentiel d'écrire le nom de tous les participants. Cela vous évitera de vous tromper entre John et Jack. Mettez une petite étoile quand c’est un boss.

>Faites-vous une liste de vocabulaire

Elle doit contenir les mots clés de votre profession. Cherchez les noms communs mais aussi les verbes.

>Familiarisez-vous avec l'accent de vos interlocuteurs

Si vous devez animer la réunion : tentez de commencer par parler de sujets simples, comme de la pluie et du beau temps. N'hésitez pas à demander " il est quelle heure chez vous" ou encore "il fait toujours aussi froid à New York". Ces petites phrases toutes simples, en plus de créer un premier lien, vont vous permettre d'entendre les voix des participants et de vous familiariser avec avant d'attaquer les sujets importants.

>Contourner vos lacunes 

Impossible de comprendre votre interlocuteur, vous être totalement déstabilisé par son accent. Il va falloir vous débrouiller. Laissez parler votre interlocuteur et ne montrez pas vos lacunes. Une partie de la conversation vous a échappé ? Demandez à la fin "can you sum it up?" ("Pouvez-vous résumer?"). Au moment où il faut parler, privilégiez les phrases courtes. Vous n’avez pas les moyens de faire des constructions grammaticales savantes. Utilisez les formules courantes comme "My point is" ou "I mean" etc ..

>Demandez un mail récapitulatif

Si vraiment, vous n'avez rien saisi, n'hésitez pas à demander à votre interlocuteur un e-mail récapitulatif avec les grandes idées. Cela peut vous sauver.

>Et pour la prochaine fois ?

vous ne le savez peut être pas mais vous pouvez utiliser votre compte personnel de formation pour vous faire payez des cours d’anglais par votre entreprise. En général... c’est assez bien vu par votre boss.

LC. avec C.C.