BFM Business

Ces cinq groupes veulent aider les PME à embaucher des handicapés

Le taux de chômage des travailleurs handicapés dépassent les 20%.

Le taux de chômage des travailleurs handicapés dépassent les 20%. - Jean-Sébastien Evrard - AFP

Cap Gemini, Total, Thales, Métro et Schneider Electric ont créé "un cadre de référence" destiné à faciliter l'insertion professionnelle des travailleurs handicapés dans toutes les entreprises, y compris les plus petites.

Cinq grandes entreprises, Cap Gemini, Total, Thales, Metro et Schneider Electric, ont mis en place vendredi un dispositif visant à développer la mutualisation des pratiques en matière de handicap, "un cadre de référence" à destination des PME, selon ses promoteurs.

L'initiative, qui se veut une première, associe la préfecture des Hauts-de-Seine, ainsi que divers partenaires publics et sociaux, alors qu'au niveau national, le taux de chômage des personnes handicapées est environ deux fois supérieur à celui des valides, soit environ 20%.

"Le dispositif doit faciliter les embauches et le maintien de l'emploi", a insisté le préfet de ce département situé à l'ouest de Paris Pierre Soubelet, et dont le territoire abrite à la fois les sièges de grands groupes internationaux, notamment dans le quartier de la Défense, et un maillage de PME particulièrement dense.

Les PME "démunies"

Or, si le seuil légal de 6% de travailleurs handicapés n'est respecté que par une entreprise sur cinq en Île-de-France, "plus l'entreprise est grande, plus l'obligation est observée", a rappelé la responsable des Haut-de-Seine de la direction des entreprises (Direccte), Patricia Boillaud.

Pour l'un des signataires du dispositif, Gérard Lefranc, directeur en charge de la politique handicap chez Thalès, "les PME sont démunies: elles n'ont aucune mauvaise volonté, mais elles se font de fausse idées, ne savent comment s'y prendre..."

"Pourtant, ces PME sont sources d'emploi potentiel des personnes handicapées", poursuit-il. "L'idée, c'est que les grands groupes que nous sommes peuvent les accompagner, les parrainer, leur montrer ce qui est possible".

La convention signée ce vendredi entend ainsi "formaliser la création d'un cadre de référence et de travail partagé" et de "mettre en oeuvre une politique coordonnée d'accompagnement des entreprises petites et moyennes entreprises ou entreprises de taille intermédiaire d'au moins 250 salariés", par exemple en partageant les bonnes pratiques de ressources humaines.

J.M. avec AFP