BFM Business

Ce qu'il faut faire pour décrocher une augmentation

Avec des arguments convainquants et une bonne préparation, il est possible d'obtenir une revalorisation de salaire

Avec des arguments convainquants et une bonne préparation, il est possible d'obtenir une revalorisation de salaire - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Etre objectif, ne pas se survendre, éviter de se comparer à ses collègues, voici quelques-unes des règles à respecter pour demander une hausse de salaire. Robert Half nous dévoile comment réussir cette cruciale négociation.

Vais-je faire partie des chanceux à obtenir une augmentation cette année ? Cette question, beaucoup de salariés se la posent en ce moment. Même s'il n'est pas toujours évident de formuler la demande auprès de son manager, la période est plutôt favorable selon le cabinet de recrutement Robert Half. 80 % des DRH ont en effet du mal à recruter des collaborateurs qualifiés et 72 % redoutent leur départ. L’augmentation s'impose donc comme un élément important de motivation et de fidélisation. Pour mettre toutes les chances de son côté, mieux vaut néanmoins bien se préparer et adopter la bonne attitude.

  • AVANT L’ENTRETIEN

Avoir fait son travail ne suffit pas pour décrocher une augmentation, il faut montrer une surperformance. Autrement dit, la base de votre argumentaire sera de prouver que vous avez atteint voire dépassé les objectifs annuels. Noémie Cicurel, manager au sein du cabinet Robert Half conseille de lister des éléments concrets sur une période significative d'au moins 6 mois. Il peut s’agir de la réussite d'un dossier, de la signature d'un contrat ou d’une réussite managériale. Une fois ce travail d'introspection réalisé, c'est le moment de solliciter un rendez-vous avec son supérieur hiérarchique.

  • PENDANT L’ENTRETIEN

À FAIRE À ÉVITER

> Être loyal >Se comparer aux autres

> Être objectif > Être agressif 

> Rester professionnel > Menacer de démissionner 

>Argumenter > Se survaloriser

  • APRES L’ENTRETIEN

-Si l’augmentation est accordée :
C'est peut-être une évidence mais Noémie Cicurel, director chez Robert Half, rappelle l'importance de dire merci à son supérieur hiérarchique. L’augmentation n’est pas un dû, c’est une reconnaissance. Le salarié doit donc conclure l’entretien en rappelant sa motivation et son engagement au sein de l’entreprise.

-Si l’augmentation est en suspens

Dans ce cas où l’augmentation n'est pas encore tranchée, vous êtes en droit de demander le pourquoi de cette attente. Pour éviter de stresser et rester dans l'incertitude, demandez à votre manager à quel moment il sera en mesure de vous donner une réponse.

-Si l’augmentation est refusée

Si c’est "non", essentiellement pour des raisons budgétaires, le salarié ne doit pas hésiter à proposer une solution intermédiaire en réclamant une prime exceptionnelle, un aménagement du temps de travail ou un téléphone portable. Dernier conseil délivré par les experts de Robert Half, ne jamais se démotiver et travailler sur les points d’amélioration indiqués par son manager, histoire d'obtenir une augmentation... l'année prochaine.

Charlyne Legris