BFM Business

Aux Etats-Unis, le phénomène des "Tanguy" gagne du terrain

La comédie Tanguy, d'Etienne Chatillez, a donné son nom à cette génération de jeunes qui tardent à quitter le domicile familial.

La comédie Tanguy, d'Etienne Chatillez, a donné son nom à cette génération de jeunes qui tardent à quitter le domicile familial. - -

Outre-Atlantique, le nombre de jeunes adultes qui vivent chez leurs parents est en forte augmentation. La crise retarde leur prise d’indépendance.

Le nombre des Américains de 26 ans vivant chez leurs parents a augmenté de 46% en 5 ans. C'est une conséquence directe de la crise. Faute de revenus suffisants, ils restent plus longtemps chez papa et maman. Parfois jusqu'à 30 ans et au-delà.

Le phénomène touche en particulier les familles les plus modestes et les minorités. Les garçons ont tendance à rester plus longtemps que les filles.

Déjà endettés pour payer leurs études

A cela s'ajoutent les dettes des étudiants. Les universités sont de plus en plus chères, les étudiants empruntent et ne trouvent pas d'emploi à la sortie. La dette moyenne pour un étudiant américain est de 27 000 dollars.

Dans un discours récent le candidat républicain à la vice-présidence, Paul Ryan, avait parlé de ces jeunes Américains vivant à près de trente ans dans la chambre de leur enfance avec un vieux poster d'Obama et se demandant quand leur vie allait vraiment commencer.

Jean Bernard Cadier