BFM Business

Auto-entrepreneurs: Ayrault annonce que la réforme ne touchera que le bâtiment

Jean-Marc Ayrault a annoncé que la réforme du statut d'auto-entrepreneurs ne toucherait que le secteur du bâtiment.

Jean-Marc Ayrault a annoncé que la réforme du statut d'auto-entrepreneurs ne toucherait que le secteur du bâtiment. - -

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé ce vendredi 31 mai que la réforme du statut d'auto-entrepreneur annoncée par le gouvernement ne s'appliquerait qu'à ceux opérant dans le secteur de la construction.

Bernard Cazeneuve avait prévenu, ce vendredi 31 mai au matin, que le statut d'auto-entrepreneur ne serait réformé qu'à la marge. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault précise encore en fin de journée: seul ceux opérant dans le secteur du bâtiment verront leur statut être aménagé.

Il sera limité dans le temps, et ceux qui l'adoptent devront opter pour un statut d'entreprise classique si leur activité est viable au bout de deux ans, a-t-il indiqué.

Dans le secteur de la construction, et uniquement celui-là, "il y a, en effet, une concurrence qui peut s'avérer inacceptable pour les professionnels", a détaillé Jean-Marc Ayrault.

Les représentants de l’artisanat et du bâtiment se sont plaints de la concurrence d’un régime dérégulé, qui freinerait la création de véritables entreprises. Ils espèraient jusque-là que le gouvernement interdise l’accès des auto-entrepreneurs à leurs secteurs respectifs.

"Pas d'inquiétudes pour les autres"

Cette annonce a été formulée depuis Annonay, dans l'Ardèche, où le Premier ministre est en déplacement. "Pour tous les autres, il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Les auto-entrepreneurs, c'est un statut qui permet de créer très rapidement une entreprise, donc il faut le sécuriser: je rassure tous ceux qui s'inquiètent" , a-t-il ajouté.

La ministre déléguée à l'artisanat, Sylvia Pinel, en charge de ce dossier, avait évoqué en mai une réforme globale pour les 900.000 personnes sous ce statut. Des pistes qui avaient suscité un tollé chez les auto-entrepreneurs.

A LIRE AUSSI:

>> Auto-entrepreneurs: quelle réforme de leur statut?

N.G. (Texte) et Sandra Boulanger (Vidéo)