BFM Business

Areva: 400 à 450 postes supprimés dans la Drôme

Tous les postes Areva NP (ingénierie des réacteurs) du site de Pierrelatte seraient transférés sur celui de Romans-sur-Isère.

Tous les postes Areva NP (ingénierie des réacteurs) du site de Pierrelatte seraient transférés sur celui de Romans-sur-Isère. - AFP-BORIS HORVAT

Plusieurs sites du groupe dans la Drôme vont être touchés par les suppressions de postes annoncées fin 2015 par le groupe nucléaire. Les premiers départs devraient intervenir le 1er avril.

La cure d’amaigrissement d’ Areva en France se précise. Soumis à de lourdes pertes, le groupe nucléaire s’apprête à supprimer 400 à 450 postes dans ses divers sites situés dans la Drôme, rapporte l’AFP.

"Les entités Areva NC, SET et Eurodif sont concernées", a déclaré un porte-parole du groupe suite à un comité d'entreprise qui se tenait sur le site du Tricastin. Le site Areva NC serait le plus touché, avec 331 postes supprimés, selon un syndicaliste CGT. Cette entité est en charge de la fabrication de combustible nucléaire.

Réduire les frais d'effectif de 15%

Par ailleurs, tous les postes Areva NP, en charge de l’ingénierie des réacteurs, du site de Pierrelatte, seraient transférés sur celui de Romans-sur-Isère, au nord du département. Ce plan doit toutefois encore être approuvé par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Dirrecte), a précisé le porte-parole d’Areva.

Dès le mois de mai 2015, l’entreprise cotée avait annoncé vouloir réduire ses frais de personnels dans l’Hexagone de 15%. Au niveau mondial, elle visait alors une réduction de 18% de ses dépenses en ressources humaines d’ici 2017. Depuis, plusieurs plans ont été soumis à consultation dans les différentes entités du groupe, qui emploie près de 3.350 personnes dans la Drôme. Les premiers départs de salariés seront possibles à partir du 1er avril.

A.R avec AFP