BFM Business

61 % des Français se plaignent du bruit au travail

-

- - -

Une étude publiée à l'occasion de la 11ème Journée nationale de l'audition qui a lieu aujourd'hui montre que toutes les professions sont concernées par les nuisances sonores au bureau.

La plupart des professions sont touchées : aussi bien les salariés travaillant en usine que des employés de bureaux. Les nuisances sont nombreuses : bruits des machines, brouhaha des clients, sonneries de téléphones, musique d'ambiance trop forte... Et les conséquences pour la santé ne sont pas négligeables, même avec un bruit faible : fatigue, maux de tête, ou encore perte de sommeil.

Le Professeur Christian Gelis, président de la journée nationale de l'audition, a commandé cette enquête sur le bruit au travail. D'après lui, « on ne savait pas qu'il y avait autant de personnes qui étaient gênées : on a constaté qu'environ 60% des travailleurs ont des problèmes de bruit ». Il explique que « le bruit peut provoquer deux sortes de troubles : les bruits forts provoquent des troubles d'ordre auditif et les bruits faibles des troubles psychologiques comme l'angoisse, le stress ou le manque de sommeil ».

D'autre part, l'étude montre que « selon les catégories, il y a des gênes assez différentes ». Les gens qui travaillent « en milieu reconnu bruyant s'exposent à une nocivité pour leurs oreilles » mais, surtout, « une autre catégorie de personnels, dont on ne parlait pas jusqu'à présent, qui est gênée par des bruits faibles ». Ainsi, « des personnes qui travaillent dans les administrations ou des sociétés de services sont gênées par le bruit alors qu'autrefois elles n'étaient pas répertoriées ».

La rédaction et Yannick Olland