BFM Business

Emploi: Comment l'entretien annuel est bouleversé par la crise sanitaire

Il faut compter en moyenne 1h30 pour que salarié et manager aient le temps d'aborder tous les points d'un bon entretien annuel.

Il faut compter en moyenne 1h30 pour que salarié et manager aient le temps d'aborder tous les points d'un bon entretien annuel. - Goelshivi- Flickr - CC

Selon une étude, de nouvelles attentes émergent chez les salariés pour ce rendez-vous annuel incontournable.

Il est à la fois attendu et redouté par les salariés: l'entretien annuel d'évaluation est un outil managérial et RH (ressources humaines) essentiel dans l’expérience collaborateur.

Dans beaucoup d'entreprises, les campagnes d'entretiens débutent en cette fin d'année mais la crise sanitaire rebat une nouvelle fois les cartes. Selon une étude* menée pour Welcome to the jungle, de nouvelles attentes émergent chez les salariés.

Concrètement, 31% des salariés interrogés ont plus d’attentes cette année sur l’entretien annuel par rapport aux années précédentes. Conséquence de la pandémie et du recours massif au télétravail, il faut débattre de la qualité de vie au travail (38%), des envies professionnelles et de la projection individuelle dans l'organisation (41%).

"Des chiffres qui indiquent que les managers devront faire des ajustements cette année, tant au niveau du fond que de la forme de l’entretien", peut-on lire.

Trop vertical et peu participatif

D'ailleurs, plus de 3 salariés sur 10 (31%) déclarent ne pas sentir en mesure de s’exprimer librement durant ces entretiens annuels. "En cause, un procédé jugé trop vertical et peu participatif: 38% des salariés aimeraient des temps d’échange plus réciproques et moins descendants, à l’image de la culture du feedback qui s’est largement démocratisée en entreprise".

Et 70% des salariés pensent que ces temps d’échange devraient être davantage suivis par des actions concrètes.

"Plus qu’une simple refonte de l’entretien, les résultats de ce sondage nous invitent à repenser les politiques RH de manière globale. Alors que l’on parle de plus en plus de soft skills et que notre rapport au travail est bousculé par la massification du télétravail et une conjoncture incertaine, la pratique de l’entretien d’évaluation "classique" et orientée performance n’est plus pertinente. Celle-ci doit être orientée vers une relation davantage fondée sur l’entraide, le collaboratif et l’éveil du potentiel", commente Noëlla Gavier, Head of people chez Welcome to the Jungle.

D'autant plus que 46% des répondants sont moins engagés qu'auparavant et 48% pensent même que leur travail a moins de sens qu'avant.

Outre ce constat, Welcome to the jungle préconise plusieurs évolutions pour adapter l'entretien annuel à ce nouveau contexte.

  • amener plus de fluidité et de proximité entre le/la manager et le/la collaborateur.rice
  • déceler le potentiel plus que la performance
  • privilégier le volet motivationnel voire aspirationnel
  • aborder la qualité de vie au travail

A distance?

Du côté des managers, il y a aussi une forte demande d'évolution de l'exercice puisque 95% d'entre-eux ne sont pas satisfaits du système d’entretien annuel, 70% considèrent que l’entretien est une perte de temps  et 70% des responsables RH l’estiment inefficace.

Enfin, se pose la question de l'entretien annuel à distance. Est-il pertinent? La réponse semble négative puisque le spécialiste de l'expérience au travail estime que "la communication orale ne représente que 20% de la compréhension d’un message. L’absence de gestuelle ou, du moins la réduction du champ visuel, constitue un frein important à notre compréhension globale".

*: Sondage sur les attentes des salariés en matière d’entretien individuel mené en ligne entre le 27 octobre et le 9 novembre 2020 auprès de 1012 salariés issus de la base abonnés Welcome to the Jungle. Les répondants appartenaient à 3 catégories de travailleurs : ceux en 100% télétravail, ceux en activité partielle et ceux en “activité essentielle” (sur le terrain).

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business