BFM Business
Economie

Elisabeth Borne: "Je pourrais donner le nom des entreprises qui ne respectent pas le télétravail"

La ministre française du Travail Elisabeth Borne à Paris, le 20 janvier 2021

La ministre française du Travail Elisabeth Borne à Paris, le 20 janvier 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Alors que le gouvernement constate toujours des écarts importants entre entreprises dans la mise en place du télétravail, la ministre du Travail assure sur BFM Business qu'elle pourrait pointer du doigt les entreprises qui ne respectent pas la règle.

Alors que le télétravail recule en France, le gouvernement tape du poing sur la table. Invité sur BFM Business, la ministre du Travail a rappelé que le télétravail devait être la règle en France dans les entreprises qui peuvent le mettre en place.

"Je n'ai pas de doute que rester en télétravail c'est un effort important que l'on demande aux entreprises et aux salariés, reconnaît la ministre. Mais c'est aussi une arme pour lutter contre le développement du virus, si on veut éviter un confinement, il faut pousser le télétravail."

Et pour y parvenir, la ministre parie d'abord sur l'accompagnement.

"C'est ce que fait l'insection du travail, je me suis rendu dans une PME la semaine dernière qui était à 20% en télétravail et avec l'accompagnement de l'inspection du travail, elle est passée à 70% en télétravail."

Mais le cas échéant, les inspecteurs peuvent manier le bâton avec des sanctions voire du name and shame de la part du gouvernement.

"Dans chaque contrôle on regarde ce qui se passe et le cas échéant on peut sanctionner, assure Elisabeth Borne. Je pourrais aller jusqu'à donner les noms [NDR. des entreprises qui ne jouent pas le jeu]. Dans le domaine de la banque ou de l'assurance, globalement les entreprises peuvent télétravailler, je constate qu'il y a des écarts importants, certaines banques étaient à 80%, d'autres à 60%."
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco