BFM Business

Electricité: "Ces coupures sont ciblées et limitent l'impact sur les usagers", défend Martinez

Des dizaines de milliers de foyers en Gironde, à Lyon, Nantes ou Orléans ont été privés d'électricité, en raison d'actions d'agents CGT de RTE. Le secrétaire général du syndicat estime sur BFMTV-RMC que les agents "savent ce qu'ils ont à faire".

La CGT a revendiqué mardi des coupures d'électricité volontaires, "liées à la grève" contre la réforme des retraites, qui ont brièvement privé de courant, selon le gestionnaire du réseau RTE, des dizaines de milliers de foyers en Gironde, à Lyon, Nantes ou Orléans.

Ce matin sur BFMTV-RMC Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, défend les actions de ces agents qui visent à perturber les grandes entreprises et les bâtiments publics.

"Ces coupures sont ciblées, et limitent l'impact sur les usagers. Quand on coupe la préfecture, je ne sais pas si le bâtiment d'à côté est coupé", fait-il valoir.

RTE va déposer plainte

Quant à l'impact que ces coupures peuvent avoir sur les petits commerçants ou les particuliers, Philippe Martinez reconnaît comprendre leur colère, tout comme il comprend "la colère des agents de RTE et Enedis, des usagers de la SNCF..." 

"Mais cracher sur le service public de l'énergie, ça m'énerve un peu", s'emporte le secrétaire général de la CGT, pour qui ces agents sont toujours prompts à se mobiliser pour remettre le courant après des inondations ou des tempêtes. "Ils n'ont pas besoin de conseils quand il s'agit d'aller sauver des gens. Quand il y a des problèmes, c'est eux qui se font engueuler." 
"Les salariés d'Enedis et RTE savent ce qu'ils ont à faire, ils n'ont pas besoin des conseils d'un ministre. Il faut arrêter de les prendre pour des imbéciles ", martèle Philippe Martinez.

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a condamné ces faits "contraires aux principes du service public". La direction de RTE va systématiquement déposer une plainte pour toutes ces actions.

Coralie Cathelinais