BFM Business
Economie et Social

Véronique Descacq (CDC): "il y a des choses qui n'ont aucun sens" dans le système de retraite actuel

Véronique Descacq, chargée de mission sur la réforme des retraites à la CDC, estime que la réforme des retraites enclenchée par le gouvernement va dans le bons sens, notamment pour les pensions de réversion.

Voilà maintenant plus de 18 mois que l'exécutif réfléchit non seulement à la manière d'harmoniser les 42 régimes de retraite en un seul système à points, mais également à la question de l'équilibre des régimes en question avec, d'un côté, l'âge pivot de 64 ans mis en avant par le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye, et de l'autre un calcul des droits qui se fonde sur la durée de cotisation. Ce vers quoi Emmanuel Macron penche désormais. Pour Véronique Descacq, chargée de mission sur la réforme des retraites à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), invitée sur le plateau de "12H L'Heure H" ce jeudi 5 septembre sur BFM Business, la réforme va dans le bon sens même si le flou règne encore sur certains éléments essentiels. 

En particulier, au moment où Edouard Philippe reçoit les partenaires sociaux à Matignon, la question de savoir si les concertations font véritablement avancer les décisions resurgit. Dans l'absolu, le Premier ministre n'a pas manqué de rappeler que la précipitation n'avait pas lieu d'être compte tenu du chantier colossal que la réforme des retraites constitue. Reste donc, en plus de comment, à déterminer quand.

"C'est vrai que l'on attendait tous avec beaucoup d'impatience le rapport Delevoye en se disant, 'ça y est maintenant on va savoir où l'on va'. Et, après les différentes interventions de cet été, on a un petit peu le sentiment qu'un certain nombre de choses sont remises dans le débat", concède l'ancienne numéro 2 de la CFDT. Et de poursuivre: "Au fond, ce n'est pas plus mal que la phase de concertation soit longue, parce que, comme le dit Jean-Paul Delevoye, c'est un vrai projet de société, réformer les retraites. Parce que ça impacte aussi la façon dont on travaille, dont les femmes s'inscrivent dans l'activité professionnelle (…) Donc prendre le temps de la concertation c'est pas plus mal".

Le problème des pensions de réversion

"Néanmoins, il faut trouver le bon équilibre entre ne pas laisser les Français dans une phase d'inquiétude qui va être trop longue (…) Là on entre dans une phase de concertation dans laquelle à la fois la durée de la transition et un certain nombre de paramètres ne sont pas tout à fait calés", juge-t-elle. Véronique Descacq estime néanmoins que la réforme "va plutôt dans le bon sens". Et de préciser: "D'abord, parce que ça renforce la répartition. (…) La répartition sur une assiette très large, c'est quand même mieux, c'est quand même plus sûr pour les régimes par répartition. Et puis, il y a, c'est vrai des choses qui n'ont aucun sens (dans le système de retraite actuel, NDLR). Par exemple imaginez, la réversion que l'on pourrait toucher si son conjoint décède, elle dépend du statut de votre conjoint. Ce n'est pas pareil si vous êtes fonctionnaire, si vous êtes dans le privé ou si vous êtes clerc de notaire, ce n'est pas tout à fait normal. Donc aller vers un régime universel c'est plutôt bien et ça c'est quand même à peu près sûr qu'on y va".

J.C-H