BFM Business

Parité à la Commission européenne: Juncker s'inquiète

Le président de la nouvelle Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le 15 juillet 2014 au Parlement européen.

Le président de la nouvelle Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le 15 juillet 2014 au Parlement européen. - -

Le président de la nouvelle Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'inquiète du manque de candidatures féminines parmi les prétendants aux postes de commissaires européens.

A un jour de la date limite de dépôt des candidatures, seule une femme a pour l'instant été officiellement désignée comme candidate à un poste de commissaire européen. Il s'agit de la Tchèque Vera Jourova, ministre chargée du Développement local.

Le président de la nouvelle Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'inquiète du manque de candidatures féminines parmi les prétendants aux postes de commissaires.

Etant donné le refus de certains Etats de désigner des femmes pour constituer la nouvelle équipe de commissaires, Jean-Claude Juncker risque de voir son investiture refusée par le Parlement européen, lors d'un vote en octobre.

Quatre candidatures encore incertaines

La date limite de dépôt des candidatures aux postes de commissaires est jeudi 31 juillet. Mise à part Vera Jourova, le président de la nouvelle Commission n'a reçu aucune candidature féminine officielle de la part des Etats-membres de l'UE.

Il compterait sur deux autres candidatures, mais qui restent encore inconnues. Quant aux commissaires sortantes, Kristalina Georgieva et Cecilia Malmström, la Bulgarie et la Suède n'ont toujours pas confirmé leur reconduction.

Même si ces quatre candidatures se confirment, Jean-Claude Juncker sera encore loin de son objectif de parité parmi sa nouvelle équipe. La Commission sortante comptait neuf femmes pour 28 commissaires.

Juncker contraint de changer d'équipe ?

Le président de la nouvelle Commission a de bonnes raisons d'être inquiet. Martin Schulz, président du Parlement européen, a prévenu Jean-Claude Juncker qu'en cas de moins de neuf femmes candidates aux postes de commissaires, la nouvelle Commission ne serait pas investie. Si la parité n'est pas respectée, Martin Schulz a promis que cette nouvelle équipe n'obtiendrait pas la majorité nécesaire lors du vote d'investiture au Parlement européen, en octobre.

Jean-Claude Juncker serait dans ce cas contraint de changer son équipe. Il lui reste cependant un espoir: les six pays membres de l'UE qui n'ont toujours pas fait connaître leur candidat. Il s'agit de l'Italie, de la Belgique, des Pays-Bas, du Portugal, de la Slovénie et de la Roumanie.

L'Italie avait proposé la candidature de Federica Mogherini, ministre des Affaires étrangères, au poste de chef de la diplomatie européenne, mais elle a été recalée.

V.P. avec AFP