BFM Business

Les Européens ne veulent plus aller travailler au Royaume-Uni: le pays manque de main d'oeuvre

Avec le Brexit, beaucoup moins d'Européens vont travailler outre-Manche

Avec le Brexit, beaucoup moins d'Européens vont travailler outre-Manche - Daniel LEAL-OLIVAS © 2019 AFP

Selon une étude de la plateforme Indeed, le nombre de citoyens européens cherchant du travail au Royaume-Uni a chuté de plus d'un tiers en mai par rapport à 2019.

La pénurie de main-d’œuvre guette le Royaume-Uni. Selon une étude du site d’offres d’emploi Indeed relayée par le Guardian, les recherches des citoyens européens sur la plateforme pour un poste outre-Manche ont chuté de 36% en mai par rapport au niveau moyen de 2019. La baisse atteint même 41% pour les professions faiblement rémunérées dans l’hôtellerie, le secteur des soins et la logistique.

De leur côté, les recherches d’emplois venues de pays non membres de l’Union européenne et d’Irlande (dont les citoyens conservent le droit de vivre et travailler au Royaume-Uni) n’ont baissé que de 1%.

Signe que l’intérêt des citoyens européens pour le Royaume-Uni a fortement baissé depuis le Brexit. Rien d’étonnant à cela, le gouvernement britannique ayant durci sa politique migratoire en instaurant un système à points pour les travailleurs étrangers depuis le divorce entre Londres et Bruxelles.

Hausse des prix à venir?

Problème, les entreprises alertent sur la pénurie de main-d’œuvre et leurs besoins croissants outre-Manche alors que l’économie britannique se remet à tourner après des mois de confinement. Les dirigeants d’entreprises ont d’ailleurs prévenu que le manque de travailleurs étrangers est susceptible de freiner la reprise économique et pourrait se traduire par une hausse des prix, les pénuries de personnel se traduisant souvent par une augmentation contrainte des salaires pour attirer les nouvelles recrues.

Dans ce contexte, le millionnaire pro-Brexit, patron de JD Wetherspoon, a demandé au gouvernement de lancer un programme de visas pour les travailleurs de l’UE afin d’aider les pubs et restaurants à recruter du personnel.

Au total, 1,3 million de travailleurs étrangers auraient quitté le Royaume-Uni depuis fin 2019. Un phénomène lié au Brexit mais également à la pandémie de Covid-19 qui a contraint nombre d’entre eux à retourner dans leur pays d’origine.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco