BFM Business

L'Espagne augmente son "Smic" de 22% à 1050 euros brut par mois

Le gouvernement va adopter par décret une augmentation substantielle du salaire minimum espagnol qui devrait ainsi atteindre 900 euros net dès janvier.

Le gouvernement espagnol dirigé par le parti socialiste s'apprête à accorder une augmentation majeure aux salariés des entreprises privées touchant le salaire minimum: +22%! L'annonce a été faite ce mercredi par Pedro Sanchez, le chef du gouvernement. La décision a été prise en accord avec le parti anti-austérité Podemos, dans le cadre des efforts déployés par le chef du gouvernement pour obtenir l'adoption du projet de budget 2019 au Parlement.

"Le Conseil du 21 décembre approuvera la hausse du salaire minimum", qui entrera en vigueur "à partir de 2019" et constituera "la hausse la plus importante depuis 1977", a déclaré Pedro Sanchez devant les parlementaires. Le salaire minimum mensuel ainsi passera de 858 à 1.050 euros brut (aux alentours de 900 euros net).

En annonçant qu'il relèvera par décret le salaire minimum mensuel de 858 euros à 1.050 euros brut, Pedro Sanchez fait passer une mesure phare de son projet de budget pour 2019, qu'il n'a pas en ce moment les appuis nécessaires pour faire voter au parlement.

Une mesure à 340 millions d'euros

L'augmentation, qui devait initialement être décidée le 28 décembre, sera approuvée par décret à l'occasion d'un conseil des ministres extraordinaire organisé le 21 décembre à Barcelone, capitale de la Catalogne. Elle démontre la volonté du gouvernement de renforcer "la prospérité de tous les territoires", a souligné Pedro Sanchez.

Les tensions avec les indépendantistes catalans sont l’un des problèmes les plus épineux du gouvernement formé par le Parti socialiste, dont les parlementaires sont minoritaires. Ils ne disposent que d'un quart des sièges.

Selon le projet de budget publié début octobre, cette mesure coûtera 340 millions d'euros à l'Etat. Elle a été durement critiquée par l'opposition de droite.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco