BFM Business

Guerre commerciale: les Etats-Unis taxent depuis cette nuit les produits européens

Donald Trump et Tim Cook - Image d'illustration

Donald Trump et Tim Cook - Image d'illustration - SAUL LOEB / AFP

Avions, vins français, whiskys écossais... Les Etats-Unis ont augmenté les droits de douane comme ils l'avaient annoncé sur de nombreux produits en provenance de l'Union Européenne.

Donald Trump a mis ses menaces à exécution. Les Etats-Unis ont imposé vendredi pour 7,5 milliards de dollars de droits de douane supplémentaires sur tout un éventail de marchandises en provenance des pays de l'Union européenne, nouvelle offensive de Donald Trump, justifiée cette fois par la décision de l'OMC condamnant les subventions de quatre pays européens à Airbus.

Malgré les menaces européennes de représailles, les tarifs douaniers sont entrés en vigueur à minuit (heure de Washington) et concernent les avions du constructeur Airbus, les vins français ou les whiskys écossais notamment. Cette nouvelle offensive du président américain Donald Trump survient alors que Washington s'enlise dans une guerre commerciale majeure avec la Chine, qui risque de déstabiliser l'économie mondiale.

Mercredi, le dirigeant américain s'en est encore une fois pris aux Européens, qui se comportent selon lui de façon injuste en érigeant des "barrières énormes" contre les importations américaines dans l'UE.

Les services du représentant américain au Commerce (USTR) avaient publié début octobre un inventaire à la Prévert des importations européennes qui vont être frappées de droits de douane supplémentaires allant de 10 à 25%. Cela allait des olives, aux anoraks en passant par le vin, les biscuits, les fromages, mais aussi bien sûr des avions.

Olives, moules, fromages, vins...

Côté français, ce sont d'abord les vins qui sont visés d'un surcroît de tarifs de 25%, de même que les vins espagnols et allemands. Seul le Tokay, un vin hongrois, n'est pas sanctionné, de même que le vin en cubi de plus de deux litres. Des fromages français, plutôt à pâte dure, sauf le roquefort qui est explicitement exclu, vont aussi coûter 25% plus cher aux Etats-Unis, de même que des fromages venant d'Italie et de toute l'Europe. Olives, moules et coquillages sont aussi sanctionnés.

Une décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) publiée mercredi, jugeant qu'Airbus a bénéficié de subventions indues, a ouvert la porte à ces sanctions américaines. Ces taxes, qui vont considérablement renchérir une multitude de produits de grande consommation avaient été dénoncées au sein de l'Union Européenne qui envisage désormais des mesures de rétorsion. Donald Trump n'a toutefois pas fermé la porte à un accord entre les deux parties qui permettrait de mettre un terme au conflit.

F.B. avec AFP