BFM Business

Et si l'UE investissait 100 milliards d'euros pour concurrencer les géants américains et chinois de la tech?

-

- - Frédérick Florin - AFP

Dans un plan adressé à la future présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, un groupe d'experts européens proposent la création d'un fonds de 100 milliards d'euros pour financer des alternatives aux services numériques des géants américains et chinois de la tech.

Les géant de la tech américains règnent sur Internet depuis plus d'une décennie et sont désormais rejoints par des groupes chinois qui ambitionnent de s'imposer dans le monde entier. Après avoir été une colonie numérique des GAFAM américains (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), selon l'expression de Stéphane Richard, patron d'Orange, l'Europe risque de subir la domination technologique des BATX chinois (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi).

Pour défendre la souveraineté numérique européenne, des responsables de la Commission européenne tentent de convaincre la future présidente Ursula von der Leyen de mettre de gros moyens pour créer des alternatives aux services des géants américains et chinois de l'Internet.

Dans un rapport détallé que s'est procuré le site Politico, Ils demandent la création d'un fonds de 100 milliards d'euros afin d'investir dans des entreprises européennes à "fort potentiel" dans des secteurs stratégiques comme l'intelligence artificielle, la cybersécurité, la robotique, l'e-santé, le stockage des données ou les fintechs. 

Réglementer les réseaux sociaux

Concernant les réseaux sociaux, ce plan propose de créer dès 2020 une réglementation visant à imposer à ces plateformes une responsabilité sur les contenus publiés ainsi que de nouvelles règles de transparence régissant la publicité politique.

Quel accueil feront les les responsables de la Commission européenne à ces propositions? Selon Les Echos, un porte-parole estime qu'il ne faut accorder "aucun crédit" à ces propositions qui n'ont "même pas été visé par la hiérarchie politique de la Commission, pas plus que par la présidente élue ou son équipe de transition". 

Mais la question reste sur le montant de ce fonds qui ne représente que 3,5% de la valorisation cumulée de Gafam. Quant au fonds souverain chinois, CIC, il s'élève à 940 milliards de dollars, soit près de 10 fois plus que ce que préconise ce plan européen.

Pascal Samama