BFM Business

Une partie du ciel britannique fermé à cause du nuage volcanique

Vue du panache de cendres dimanche au-dessus du volcan Eyjafjöll, en Islande. L'espace aérien de l'Ecosse et de l'Angleterre est partiellement fermé dimanche de 12h00 à 18h00 GMT en raison du nuage de cendres volcaniques venu d'Islande, mais les aéroports

Vue du panache de cendres dimanche au-dessus du volcan Eyjafjöll, en Islande. L'espace aérien de l'Ecosse et de l'Angleterre est partiellement fermé dimanche de 12h00 à 18h00 GMT en raison du nuage de cendres volcaniques venu d'Islande, mais les aéroports - -

LONDRES - L'espace aérien de l'Ecosse et de l'Angleterre est partiellement fermé dimanche de 12h00 à 18h00 GMT en raison du nuage de cendres...

par Marie-Louise Gumuchian

DUBLIN (Reuters) - Un nuage de cendres volcaniques venus d'Islande a à nouveau perturbé dimanche le trafic aérien en Irlande, où plusieurs aéroports ont été fermés, et en Grande-Bretagne, où une interdiction partielle de survol a été imposée.

La direction de l'aviation civile irlandaise (IAA) a annoncé que trois aéroports du nord-ouest du pays étaient fermés depuis dimanche matin et que celui de Dublin fermerait à 18h00 GMT jusqu'à au moins 11h00 GMT lundi, mais elle a laissé entendre que ces perturbations ne devraient pas durer trop longtemps.

"Les perspectives de demain paraissent meilleures, je ne serais pas trop optimiste pour la première partie de la journée, mais ensuite cela devrait se passer mieux et au fil de la semaine, cela devrait s'améliorer", a déclaré Eamon Brenan, directeur général de l'IAA à la radio-télévision publique RTE.

Les vols au dessus de l'Atlantique Nord transitant par l'espace aérien irlandais ne sont pas affectés et les aéroports de Cork, Kerry et Shannon, escale importante pour les vols vers les Etats-Unis, restent ouverts jusqu'à nouvel ordre.

Les aéroports de Sligo et Ireland West (Knock), fermés dimanche, devaient rouvrir à 08h00 GMT mais celui de Donegal devait rester fermé jusqu'à au moins 11h00 GMT. Les aéroports de Galway et Waterford devaient rouvrir à 05h00 GMT, a précisé l'IAA.

L'aviation civile britannique a fait savoir que la fermeture d'une partie de l'espace aérien écossais et anglais avait été prolongée dimanche de 18h00 GMT à minuit GMT. La fermeture de l'espace aérien a aussi été étendue au sud pour inclure les régions de Birmingham et de Norwich.

LIAISONS FERROVIAIRES SUPPLEMENTAIRES

Eurostar a annoncé qu'en raison de ces perturbations dans les aéroports britanniques, il mettait en place lundi quatre liaisons ferroviaires supplémentaires et que 3.500 places de plus seraient disponibles entre Londres et Paris.

La compagnie ferroviaire britannique Virgin Trains a fait savoir pour sa part que 7.000 places supplémentaires seraient offertes lundi, principalement entre Birmingham et les villes de Glasgow et Edimbourg et sur la ligne Londres-Glasgow.

Les aéroports londoniens ne sont pas encore affectés, mais le gouvernement a averti qu'une partie de l'espace aérien britannique pourrait devoir être fermé jusqu'à mardi, notamment d'autres régions du sud-est, et qu'Heathrow, l'aéroport le plus fréquenté d'Europe pourrait être concerné.

Les aéroports de Teeside, Leeds-Bradford, Blackpool, Sheffield, Manchester, Liverpool, Doncaster, Carlisle, Humberside et East Midlands se trouvent tous à l'intérieur de l'espace aérien fermé, de même que tous les aéroports d'Irlande du Nord, a indiqué l'aviation civile britannique.

Les aéroports d'une partie de l'Ecosse et de l'île de Man seront aussi affectés.

Le volcan islandais Eyjafjöll continue de cracher un nuage de cendres à plus de 7.600 mètres d'altitude.

"Les vents devraient souffler ce week-end principalement du nord-ouest et la cendre risque d'affecter une partie du Royaume Uni", a indiqué le service météo britannique.

"Mais les vents devraient virer d'ici le milieu de la semaine prochaine dans la direction sud-ouest, ce qui devrait écarter les centres des îles britanniques".

Une grande partie de l'espace aérien européen a été fermée pendant six jours à la mi-avril en raison de l'éruption volcanique. Depuis lors, le nuage de cendres a périodiquement provoqué de courtes interruptions de vol dans certaines parties de l'Europe.

Le ministre britannique des Transports, Philip Hammand, a fait savoir samedi que désormais, des prévisions à cinq jours - et non plus 18 heures - sur l'évolution du nuage de cendres seraient disponibles sur le site internet de Met Office, l'agence météo britannique.

Avec Kylie MacLellan à Londres, Nicole Dupont pour le service français