BFM Business

Un second "Air Force One" pour Macron... et Philippe?

L'Airbus A330 réaménagé pour un usage présidentiel a intégré la flotte des avions utilisable par le chef de l'État fin 2010. Il s'agit d'un avion d'occasion racheté à Air Caraïbes.

L'Airbus A330 réaménagé pour un usage présidentiel a intégré la flotte des avions utilisable par le chef de l'État fin 2010. Il s'agit d'un avion d'occasion racheté à Air Caraïbes. - Wikipedia

Envisagé sous Hollande, l'achat d'un A319neo neuf devait être annoncé avant Noël affirme La Tribune. Mais la polémique sur le billet d'avion du Premier ministre aurait mis un coup de frein au processus.

Pour ses déplacements à l'étranger, Emmanuel Macron vole dans un Airbus A330 acheté en 2009 d'occasion à Air Caraïbes. Un avion équipé pour lui permettre de travailler avec ses collaborateurs et, si nécessaire, de dormir. Un seul "Air Force One", est-ce suffisant alors que, par exemple, en Italie, le Président de la République et le chef du gouvernement ont chacun le leur? Selon La Tribune, l'armée de l'air envisagerait l'acquisition d'un second "Air France One" à usage gouvernemental: 'un Airbus A319neo, équipé d'un moteur plus économe en kérosène et capable de franchir 6.500 kilomètres sans escale.

Un avion que l'État songerait à acheter neuf (prix catalogue: 90 millions d'euros) mais qui pourrait coûter plus cher du fait des aménagements à prévoir pour son usage specifique. La Tribune estime le coût total de l'opération à plus de 130 millions d'euros qui serait supporté par le budget des armées.

La polémique sur le vol Tokyo-Paris à 350.000 euros freiné le projet

Ce projet aurait dû être annoncé avant la fin de l'année. Mais, selon La Tribune, la polémique sur coût du vol retour d'Édouard Philippe et de sa délégation lors de la visite du Premier ministre en Nouvelle-Calédonie a obligé l'exécutif à faire machine arrière. L'Élysée assure qu'il n'en est rien, rappelant que c'est François Hollande qui avait initié ce projet d'achat: "En mai, quand Emmanuel Macron est arrivé, il a mis en stand-by le projet et il a décidé avec le gouvernement de lancer le mois dernier une étude approfondie des coûts et des contraintes des déplacements réalisés par les membres du gouvernement et par le président" a répondu au site économique, un porte-parole de l'Élysée. Mais La Tribune assure qu'il s'agit d'une "réécriture" de l'histoire. Et que l'achat de ce second "Air Force One" devrait être à nouveau à l'ordre du jour, début 2018.

L'Airbus A319neo, nouveau petit porteur de la flotte Airbus pourrait devenir le nouvel appareil présidentiel.
L'Airbus A319neo, nouveau petit porteur de la flotte Airbus pourrait devenir le nouvel appareil présidentiel. © Airbus
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco