BFM Business

Un indicateur économique sème le doute en Allemagne

Le moral des entrepreneurs allemands s'est encore dégradé en janvier.

Le moral des entrepreneurs allemands s'est encore dégradé en janvier. - Daniel Roland - AFP

Le baromètre Ifo, qui reflète le moral des entrepreneurs allemands, a accusé une forte baisse en janvier, après avoir déjà dérapé le mois dernier.

L’avenir est-il en train de s’assombrir pour l’économie allemande? Le moral des entrepreneurs s'est en effet dégradé en janvier, atteignant son plus bas niveau en onze mois, selon le dernier baromètre Ifo publié ce lundi 25 janvier.

Cet indicateur, très suivi en Allemagne et qui avait déjà dérapé le mois dernier, a chuté ce mois-ci à 107,3 points, et est nettement inférieur aux prévisions des experts interrogés par le fournisseur de services financiers FactSet, qui misaient sur 108,2 points.

Pour le mois de décembre, l'institut a légèrement corrigé à la baisse le niveau du baromètre, qui s'établit désormais à 108,6 points, au lieu des 108,7 points annoncés précédemment.

"La confiance au sein des entreprises allemandes s'est affaiblie au début de l'année", constate dans le communiqué Hans-Werner Sinn, président de l'institut Ifo, pour qui ce résultat constitue "une surprise déplaisante".

Inquiétudes concernant la Chine

Dans le détail, l'évaluation par les entrepreneurs allemands de la situation actuelle en Allemagne s'est légèrement dégradée, de 112,8 à 112,5 points, mais reste "très bonne", assure-t-il.

Les attentes pour les mois à venir se sont en revanche clairement assombries, passant de 104,6 à 102,4 points, montre l'indicateur de janvier sur la base d'un sondage réalisé comme tous les mois auprès de quelque 7.000 entreprises.

"Il semble que les évènements internationaux aient finalement commencé à atteindre les entreprises allemandes", a réagi dans une note Carsten Brzeski, économiste chez ING. Tout particulièrement, les attentes pour les mois futurs "ont pâti des récentes turbulences de marché et des inquiétudes probablement renouvelées autour du ralentissement de l'économie chinoise", insiste cet analyste.

Y.D. avec AFP