BFM Business

Un Français sur deux ne voit pas la croissance revenir dans les 10 ans

Les Français se montrent en grande majorité critique vis-à-vis de la politique de l'exécutif

Les Français se montrent en grande majorité critique vis-à-vis de la politique de l'exécutif - Joel Saget - AFP

La moitié des Français considère que la France ne verra pas la croissance revenir dans les dix années à venir, selon un sondage Harris Interactive publié ce jeudi 23 octobre. La majorité pense également que l'Hexagone ne sera plus une grande puissance.

Les Français sont plutôt pessimistes concernant l'avenir économique de la France. Ils sont ainsi un sur deux à penser que l'Hexagone ne renouera pas avec la croissance dans les dix années à venir, selon un sondage Harris Interactive publié ce jeudi et 23 octobre et commandé par l'Institut Montaigne et le cabinet Tilder.

A l'inverse, ils sont 46% à estimer que la croissance sera bel et bien au rendez-vous. Les moins de 30 ans interrogés sont plus optimistes avec 57% de "oui".

Seuls 42% des Français interrogés jugent que la France restera l'une des principales puissances économiques mondiales, contre 55% qui estiment que ce ne sera pas le cas. Là encore, les moins de 30 ans sont 50% à estimer la France capable de conserver son rang.

"La grande majorité des répondants ne revendique aucune certitude mais se reporte plutôt sur les réponses 'probablement' ou 'probablement pas', signe que les perspectives d'avenir apparaissent particulièrement incertaines aux yeux des personnes interrogées", interprète l'institut Harris Interactive.

Les Français critiques envers les mesures de l'exécutif

Une majorité de Français se montre par ailleurs critique envers les mesures prises depuis 2012 par le gouvernement pour redresser la croissance. Hormis le développement des contrats d'apprentissage dans les PME, jugé efficace par 53% des personnes interrogées, les autres mesures apparaissent peu utiles.

La réduction d'impôts pour les entreprises via le Crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice) est ainsi jugée inefficace par 59% des sondés (37% la trouvent efficace), la diminution du nombre de régions l'est à 61% (contre 35%), la création d'emplois d'avenir à 61% (contre 35%) ou encore la hausse d'impôts pour une partie des ménages (83% la jugent inefficace contre 13%).

Les Français sont par ailleurs majoritaires à penser que leur pays dispose de nombreux atouts mais qu'il ne les exploite pas suffisamment. Ainsi 72% pensent que les entreprises sont un "atout insuffisamment exploité", de même que la diversité du territoire (63%), la culture (55%), les infrastructures (55%) ou encore le système éducatif (54%).

"Les Français identifient de nombreux 'manques à gagner' dans le fonctionnement du pays aujourd'hui (...). La situation nationale ne fait pas l'objet d'une vision fataliste: les Français expriment plutôt une frustration de voir la France 'gâcher' les atouts dont elle dispose", analyse l'institut, qui précise que les moins de 30 ans partagent aussi ce jugement.

Le sondage a été réalisé en ligne du 10 au 13 octobre sur un échantillon représentatif de 1.654 personnes réparti selon la méthode des quotas.

J.M. avec AFP