BFM Business

Un ancien cadre de Saint-Gobain chargé de sauver l'industrie française

Jean-Pierre Floris devrait être nommé la semaine prochaine commissaire à la réindustrialisation. Sa mission: prévenir les risques de fermeture d'usines.

Pour veiller les entreprises et valoriser le savoir-faire industriel français, un poste vient d'être créé à Bercy: commissaire à la réindustrialisation. Et c’est Jean-Pierre Floris, ancien directeur général de Verallia (une filiale de Saint Gobain), qui devrait être nommé mercredi prochain en Conseil des ministres.

Sa mission: prévenir les risques de fermeture d'usines, et accompagner les industriels face aux mutations de leur secteur, notamment les PME.

"En pleine révolution digitale, il y a en effet un virage à ne pas rater", explique l'entourage de Bruno Le Maire. Car après des décennies de désindustrialisation, on note enfin un frémissement. Le nombre de défaillances d'entreprises au troisième trimestre est à son niveau le plus bas depuis neuf ans.

Monter au front sur les dossiers sensibles

Mais le contexte est encore fragile. Ce tout nouveau commissaire devra donc repérer les sites en difficultés, identifier ceux qui peuvent être accompagnés dans une transition industrielle et faire le lien entre les directions, les collectivités, le ministère du travail, et les organismes de formations.

Pour les dossiers les plus sensibles, comme l'a été récemment Whirlpool, ce "monsieur Industrie" de Bercy prendra le relais de Bruno Le Maire et de Benjamin Griveaux. C'est lui qui montera au front pour éviter que des situations ne s'enveniment. En résumé, indique-t-on à Bercy, "son rôle sera d'assurer une veille active, bien plus que d'être un simple pompier".

Mathieu Jolivet