BFM Business

Réforme des retraites: "la question de l'âge, elle est là" assure Bruno Bonnell (LREM)

Invité à débattre avec Gilles Carrez (LR), le député de la majorité a rappelé qu'un allongement de l'âge de départ à la retraite était finalement la seule mesure possible, quitte à prendre son temps.

Sorti par la porte, l'âge de départ à la retraite pourrait revenir par la fenêtre. Si le Premier ministre s'est montré disposé à retirer l'âge pivot à 64 ans, le projet de loi modifié affiche une mesure finalement beaucoup plus directe: la possibilité de reculer l'âge légal de départ à la retraite, afin "d'atteindre l'équilibre financier".

Une possibilité qui semble avoir fait son chemin au sein des députés de la majorité.

"Toutes les personnes qui se sont intéressées au problème, même dans le monde entier, arrivent à ces trois critères" pour financer les retraites, argumente le député LREM Bruno Bonnell : "augmentation des cotisations - pas possible -, baisse des retraites - pas possible, pas acceptable et pas digne - et mesure d'âge" explique-t-il sur le plateau de 12H, l'Heure H, sur BFM Business, lors d'un débat organisé avec le député LR Gilles Carrez.
L'entrepreneur propose donc "une mesure d'âge avec une transition pour les gens qui ont un contrat social actuel et qui n'acceptent pas qu'il soit brutalement changé, une mesure d'âge sur le temps long et non pas sur le temps court", c'est-à-dire "10 ans, 15 ans, 17 ans". En clair, "la question de l'âge, elle est là" assure Bruno Bonnell.

Reste à savoir si le gouvernement ira jusqu'à décaler l'âge légal de départ, alors qu'Emmanuel Macron s'est toujours engagé à ne pas y toucher.

Thomas Leroy