BFM Business

Réforme des retraites: l'Assemblée nationale "joue son rôle" selon Éric Woerth

Éric Woerth, président de la commission des Finances et député LR de l'Oise, était l'invité de la matinale de BFM Business. Il est notamment revenu sur l'examen chahuté de la réforme des retraites à l'Assemblée nationale.

Face au quasi-blocage de l'examen de la réforme des retraites au Palais Bourbon, va-t-on vers un 49-3? "C'est un sujet", estime Éric Woerth, président de la commission des Finances et député LR de l'Oise.

"La discussion se passe mal à l'Assemblée nationale (…). (C'est) en réalité une très courte histoire (…). Normalement, un texte est préparé par une commission avant. La commission a échoué, le gouvernement n'a pas voulu la laisser vivre (…). Pourquoi cette pression folle pour dire 'il faut que le texte soit examiné à partir du tant et terminé à partir du tant'? C'est un texte majeur, il n'y a pas eu de concertations en amont. S'il y avait eu des concertations avant, la question ne se poserait pas (…). Je pense que l'Assemblée joue son rôle", assure Éric Woerth sur l'antenne de BFM Business.
"Après, il y a des oppositions différentes", nuance néanmoins le président de la commission des Finances. "Les Républicains proposent un projet alternatif (…), plus clair, plus simple, plus direct. On aurait aimé que le gouvernement nous entende et peut-être prenne une partie de ce projet et de nos propositions (…). Nous, on est favorable à ce que ça réussisse, mais pas dans n'importe quelles conditions. Pas avec un texte aussi incompréhensible, illisible. S'il est illisible pour nous, s'il est incompréhensible pour nous, il est incompréhensible pour les Français, et donc pour les retraités et futurs retraités", assure-t-il.
J. B.