BFM Business

Primaire à droite: un pactole de 11 millions d'euros pour François Fillon?

François Fillon lors d'un meeting à Paris, le 18 novembre 2016.

François Fillon lors d'un meeting à Paris, le 18 novembre 2016. - Bertrand Guay - AFP

La Haute autorité de la primaire de droite fait ses comptes. Elle se serait aperçue que les dépenses engendrées étaient moins importantes que prévu, selon RTL.

La primaire à droite, qui a attiré plus de 8 millions d'électeurs au total, ne représente pas qu'une victoire "de la démocratie", comme l'ont expliqué certains. C'est aussi une victoire financière pour son vainqueur, François Fillon.

La Haute autorité qui a supervisé l'organisation de cette primaire avait annoncé qu'elle publierait ses comptes à la fin de l'année. Les calculs ont déjà commencé et, selon RTL, les dépenses engendrées auraient été moindres que prévues.

Trésor de guerre

Elles couvraient notamment l'achat des enveloppes et bulletins de vote, les locations de salles ou encore une commission de 750.000 euros allouée à La Poste car les sommes récoltées auprès des électeurs ont transité par La Banque postale. Pour l'organisation du scrutin, le parti Les Républicains d'ailleurs avait prêté 5 millions d'euros à la Haute autorité. 

La fourchette des dépenses estimées se situait au départ entre 6 et 9 millions d'euros, comme l'avait précisé Thierry Solère, le président de la commission d'organisation. D'après RTL ce mercredi, la somme avoisinerait plutôt les 6 millions d'euros. Or cette élection, grâce aux 2 euros demandés à chaque votant et pour les deux tours, a rapporté plus de 17 millions d'euros.

Comme le prévoit la charte de la primaire, l'argent restant "sera affecté au compte de campagne du candidat désigné à l’issue de la primaire". François Fillon pourrait donc compter sur un trésor de guerre de 11 millions d'euros. Une information qui reste à confirmer, les comptes devant être certifiés et rendus publics. "Et on n'est pas à l'abri d'une mauvaise surprise", tempère un membre de la Haute autorité. 

Charlie Vandekerkhove