BFM Business

Pourquoi Macron s’est mêlé du dossier Dailymotion

Emmanuel Macron était l'invité de l'émission Good Morning Business ce jeudi.

Emmanuel Macron était l'invité de l'émission Good Morning Business ce jeudi. - BFM Business

Invité de BFM Business ce jeudi, le ministre de l’Economie est revenu sur le cas de la plate-forme de vidéos en ligne. Et a justifié son opposition aux négociations exclusives entamées entre Orange et un groupe chinois.

Malgré l’épisode difficile du projet de loi sur la croissance et l’activité, il est l’un des ministres les plus populaires du gouvernement. Au cœur de l’actualité, notamment pour s’être opposé aux négociations en cours entre Orange et le chinois PCCW à propos de Dailymotion, Emmanuel Macron, invité de BFM Business ce jeudi, se savait donc attendu.

Le ministre de l’Economie a ainsi justifié sa position, en ce qui concerne la plate-forme de vidéos. "Moi, j’ai deux casquettes", a-t-il affirmé. "La première concerne le business. J’ai vu récemment Li Ka-Shing. Son projet, qui est d’être le concurrent de Youtube en Asie, est formidable. Mais quand vous êtes actionnaire d’Orange et qu’Orange vous dit qu’il va entrer en négociations exclusives, je dis non. On doit regarder toutes les offres !"

"La règle, dans la vie des affaires, c’est qu’on donne la capacité d’avoir des négociations exclusives avec celui qui a fait une offre qu’on ne peut pas refuser, ou celui qui, à l’issue d’un processus compétitif, est largement en tête!, a-t-il poursuivi. "Il n’y a pas eu ce processus. En tant qu’actionnaire je dis qu’il faut regarder toutes les options avant de dire qu’elle est la meilleure".

Construire un "champion européen"

Emmanuel Macron a ensuite troqué son costume d’actionnaire contre celui de ministre. "La deuxième chose, c’est que nous avons une politique européenne en matière de numérique. Car figurez-vous qu’il y a une politique américaine du numérique et qu’ils nous taillent des croupières", s'est-il exclamé. "Donc nous, on fait tout pour que nos start-up puissent se développer, et unifier le marché européen. On dit que Dailymotion est un bel actif et il n’y aurait pas d’avenir en Europe pour Dailymotion ?"

Avant de conclure: "En tant que ministre de l’Economie, je veux être sur qu’il n’y a pas un champion européen que l’on puisse construire".

Y.D.